Le Centre technologique en aérospatiale (CTA) et l’École nationale d’aérotechnique (ENA) du cégep Édouard-Montpetit ont établi une collaboration avec l’entreprise CMC Électronique, qui le 24 mars dernier a annoncé le don d’un avion Piper Chieftain muni d’équipements d’essais en vol.

Publié le 26 mars
La Presse

C’est le deuxième appareil que CMC Électronique remet à la Fondation du cégep Édouard-Montpetit et de l’ÉEA, après un Cirrus SR22, en 2014.

Spécialisée dans la conception et la fabrication de solutions de pointe en matière d’intégration de systèmes de cockpit, d’avionique et d’affichage, l’entreprise a également donné à l’ENA l’an dernier une importante quantité d’équipements expérimentaux spécialisés pour l’aviation. Ces huit suites avioniques sont en fait l’intégration de différentes composantes d’un poste de pilotage, comme les instruments de vol ou des ordinateurs de bord servant d’interfaces pour les systèmes de navigation ou de gestion de vol. Fait intéressant, le Cirrus est équipé d’un tel système qu’il a servi à tester.

Établie en 1903 par Guglielmo Marconi, père de la radio et du télégraphe, l’entreprise montréalaise CMC Électronique a des activités internationales.

« Nos dons constituent en fait un premier pas vers un partenariat que nous nous engageons à faire croître au fil des ans et à déployer sur plusieurs facettes, affirme Pierre Rossignol, président de CMC Électronique. En soutenant l’ENA, nous contribuons directement à la formation d’une relève qualifiée en aérospatiale, un atout nécessaire pour demeurer à l’avant-garde. Et notre apport au CTA vise aussi à encourager l’innovation technologique de haut niveau afin de maintenir et renforcer la compétitivité de l’ensemble de l’industrie aérospatiale québécoise à l’échelle internationale. »

En plus de consolider le partenariat à long terme entre CMC Électronique, le CTA et l’ENA, le don de cet avion favorise la recherche et le développement de postes de pilotage et de programmes d’essais en vol. Sa portée est d’autant plus grande que le CTA, qui contribue à accélérer le développement technologique des entreprises québécoises, est au cœur d’un réseau de partenaires issus tant du milieu industriel que de celui de l’éducation et de la recherche.

« Cette contribution importante de CMC renforce son engagement visant l’innovation. Elle permettra l’émergence et l’application de nouvelles technologies et de nouveaux savoirs, au travers de projets collaboratifs d’envergure tels que l’Aéronef de demain et ceux du Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec », souligne Francis Archambault, directeur général du Centre technologique en aérospatiale.

Le directeur de l’ÉNA, Pascal Désilets, salue le don des suites avioniques à la fine pointe. « Les professeurs envisagent diverses activités pédagogiques qui bonifieront la formation pratique de nos étudiants du programme Techniques d’avionique, explique M. Désilets. Il est prévu que les futurs techniciens puissent d’abord assembler des composantes afin de créer huit maquettes de postes de pilotage. Celles-ci pourront ensuite servir de support à des activités pratiques permettant de s’exercer avant de reproduire ces apprentissages sur de vrais avions. Et compte tenu du grand nombre de maquettes, les étudiants pourront travailler en petites équipes. »

L’École nationale d’aérotechnique et le Centre technologique en aérospatiale sont heureux de pouvoir compter sur l’appui de CMC Électronique. « Notre collaboration favorise d’une part le développement de matériel pédagogique perfectionné pour enrichir la formation des étudiants, et d’autre part l’émergence de nouvelles technologies québécoises, indique le directeur général du cégep Édouard-Montpetit, Sylvain Lambert. De tels soutiens contribuent à maintenir l’ENA et le CTA à l’avant-garde dans cette industrie en constante évolution. Nous saluons l’engagement soutenu de CMC Électronique envers la formation et l’innovation, et nous poursuivrons ensemble le développement de projets porteurs pour nos étudiants. »

Les dons au Cégep, à l’École nationale d’aérotechnique et au Centre technologique en aérospatiale sont facilités par la Fondation du cégep Édouard-Montpetit et de l’ENA. Celle-ci appuie notamment le Cégep et l’ENA pour la réalisation de leur mission d’enseignement, de développement et de soutien aux étudiants dans leurs parcours scolaire et de vie.

Étaient aussi présents à l’annonce Mario Aubé, directeur des opérations du CTA, et Geneviève Déry, directrice générale de la Fondation du cégep Édouard-Montpetit et de l’ENA.

Fondée en 1964, l’École nationale d’aérotechnique du cégep Édouard-Montpetit est le plus important institut d’aérotechnique au monde. Son expertise s’appuie sur le savoir-faire exceptionnel de ses employés et sur ses liens étroits avec l’industrie. Ses programmes collégiaux spécialisés en Techniques de génie aérospatial (incluant le DEC-BAC en Génie aérospatial), en Techniques de maintenance d’aéronefs et en Techniques d’avionique (incluant le DEC-BAC en Avionique) sont offerts dans ses installations d’une valeur de 110 M$, qui comprennent six hangars abritant 38 aéronefs et qui sont situées sur le tarmac de l’aéroport, dans l’arrondissement Saint-Hubert.

Le CTA est un centre collégial de transfert de technologie affilié au cégep Édouard-Montpetit et situé sur le campus de l’École nationale d’aérotechnique. Spécialisé dans les applications des technologies de l’aérospatiale, le CTA soutient les efforts des entreprises du secteur pour accroître leurs connaissances, leur productivité, leur compétitivité, ainsi que la qualité de leurs produits et services. Avec plus de soixante-dix experts en composites et matériaux avancés, en contrôle non destructif, en développement et intégration de systèmes aéronautiques, en fabrication métallique et métrologie, et en robotique et automatisation, le Centre est reconnu pour sa complémentarité avec les différents acteurs de la recherche et du transfert de technologies du secteur aéronautique. Il adhère aux principes de l'équité, de la diversité et de l'inclusion.