Après plusieurs mois de travaux, le projet d’Usine-école Siboire prend forme à l’Université de Sherbrooke.

La Presse

Elle pourra accueillir ses premiers utilisateurs et utilisatrices dès le printemps 2022 et a reçu le 12 novembre dernier un important coup de pouce de l’industrie brassicole québécoise pour offrir à la relève un milieu à la hauteur de ses ambitions.

« Plus d’une dizaine de nouveaux partenaires nous confirment une fois de plus que ce rêve ambitieux d’offrir des activités de microbrassage et de microdistillation dans un contexte de formation universitaire répond aux besoins d’une industrie dynamique en pleine expansion. En plus de nous permettre de financer nos nouvelles infrastructures, l’engagement de ces précieux partenaires nous permettra également de bénéficier d’expertises afin d’innover dans les procédés et le développement des technologies applicables à une production à grande échelle », énonce le doyen de la Faculté de génie, le professeur Jean Proulx.

L’Université de Sherbrooke bénéficiera de l’appui de deux partenaires fondateurs, la microbrasserie La Memphré ainsi qu’EBR Équipement, une entreprise de la région de Québec spécialisée en équipements pour l’industrie de la transformation alimentaire. Neuf autres organisations viennent s’ajouter : la SAQ, Greenfield Global, Elnova, Alliance Contrôle, OmniChem, Moût International, Innomalt, Des Cantons, et Linde. Les engagements philanthropiques de ces nouveaux partenaires totalisent 1,2 M$. C’est sans compter l’appui de la microbrasserie Siboire, partenaire principal du projet, qui y a déjà investi 1 M$, notamment grâce à ses propriétaires Jonathan Gaudreault et Pierre-Olivier Boily.

À l’origine de ce projet, les professeurs Patrik Doucet et Joël Sirois qualifient d’ « inestimable » l’apport des partenaires. « L’Usine-école Siboire sera constituée en OBNL et sera dirigée par un conseil d’administration composé, entre autres, de personnes étudiantes. Nous souhaitons de plus pousser l’audace en confiant la direction des opérations à des étudiantes et étudiants : gérer l’approvisionnement, veiller au contrôle de la qualité des produits, assurer la rentabilité de l’Usine-école, tenir les livres, et être à l’affût des enjeux juridiques. Bref, les mêmes facettes qu’on retrouve dans l’opération d’une usine. Nos partenaires nous ont déjà signifié leur intérêt à enrichir la formation et l’expérience de notre relève. Cette collaboration sera fructueuse et consolidera la préparation de notre communauté étudiante en vue de son intégration au marché de l’emploi. Nous remercions l’ensemble des partenaires, intervenantes et intervenants du milieu qui nous ont accordé leur confiance pour bâtir à la fois un projet fédérateur et un important pôle de développement de l’industrie brassicole québécoise. »

Pour la directrice adjointe du marketing événementiel, dons et commandites à la Société des alcools du Québec, Emmanuelle Roy, devenir partenaire de ce projet unique va de soi : « Nous avons été séduits par le caractère novateur de l’Usine-école Siboire, qui permettra aux étudiantes et étudiants de se frotter à la réalité de l’industrie dans un contexte propice aux apprentissages. Nous pourrons compter ainsi sur une relève prête à faire face aux enjeux d’une industrie qui ne cesse de croître aux quatre coins du Québec. »

« C’est valorisant pour nous, étudiantes et étudiants, qui avons cette passion du brassage, de voir des gens de l’industrie s’investir dans ce projet. Leur soutien nous démontre qu’il y a de l’avenir dans ce secteur et qu’on aura les ressources et les opportunités pour développer notre créativité et notre plein potentiel », énonce avec fierté Philippe Verreault, président de SherBroue, un groupe technique étudiant de la Faculté de génie dont la mission est de favoriser l’avancement de la recherche brassicole en milieu universitaire.

L’Usine-école Siboire aura une superficie de 180 m2 composée d’équipements de production et d’un laboratoire de tests, et comprendra une installation de microdistillation, dont un alambic et des colonnes de distillation, prévue en phase 2 du projet. La production servira les besoins en produits des différents campus de l’Université de Sherbrooke, dont les événements étudiants.

La Faculté de génie est toujours à la recherche de partenaires pour soutenir le financement et les activités de son Usine-école, notamment pour la microdistillerie.