Le Dr Sarkis Meterissian, chirurgien-oncologue, s’est rasé la tête pour soutenir ses patientes atteintes d’un cancer du sein.

La Presse

Ce geste a été salué par les patientes, les travailleurs et les travailleuses de la santé, de même que par l’équipe de collecte de fonds de la Fondation du CUSM, qui l’a aidé à dépasser son objectif. À titre de directeur de la Clinique du sein du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), le Dr Meterissian voulait s’assurer que le programme de bien-être de la Clinique du sein demeure ouvert et accessible pour toutes les patientes du CUSM qui sont atteintes d’un cancer du sein.

Le Dr Meterissian s’était d’abord engagé à amasser 50 000 $ en collaboration avec Pink in the City, dans le cadre de l’événement Raise Craze. Grâce à la communauté, le Dr Meterissian a augmenté deux fois son objectif. La Fondation Avon pour les femmes Canada s’était elle aussi engagée envers la cause du Dr Meterissian en proposant d’égaler tous les dons jusqu’à concurrence de 100 000$, ce qui a porté la somme finale à 307 000 $.

« Une relation très spéciale et très profonde se développe entre les patientes et leur chirurgien-oncologue. J’ai posé ce geste pour mes patientes; elles sont si résilientes et si fortes face à l’adversité, elles sont belles à voir. C’est en leur honneur que je me suis rasé la tête et que j’ai amassé de l’argent afin de maintenir les services que nous leur offrons », a dit le Dr Meterissian.

« La Fondation Avon pour les femmes Canada a entendu parler du programme de mieux-être de la Clinique du sein du CUSM et du dévouement du Dr Meterissian à l’égard de ses patientes atteintes du cancer du sein et nous n’avions d’autre choix que d’appuyer cette cause. Nous connaissons tous au moins une personne qui a été touchée par le cancer du sein. Ce programme permet aux patientes de bénéficier du soutien dont elles ont besoin tout au long de leur parcours de traitement du cancer du sein », a dit Roberta Lacey, présidente, Fondation Avon pour les femmes Canada.

Le programme de bien-être de la Clinique du sein a été créé pour garantir que chaque patiente atteinte d’un cancer du sein reçoive les soins dont elle a besoin — pendant et après le traitement — pour retrouver une vie saine et épanouie. Le programme de mieux-être est entièrement financé par des dons et offre gratuitement une variété de ressources aux patientes, notamment à des consultations avec des kinésithérapeutes, des psychologues, des sexologues et des nutritionnistes.

« Nous sommes si chanceux au CUSM d’avoir des médecins comme le Dr Meterissian qui font des pieds et des mains pour assurer le bien-être de leurs patients. L’impact extraordinaire qu’a eu sa campagne de collecte de fonds sera ressenti pendant des années et permettra de soutenir les milliers de femmes qui feront face au cancer du sein. Un grand merci à notre communauté dévouée d’avoir soutenu cette importante campagne », a dit Julie Quenneville, présidente-directrice générale, Fondation du CUSM.

Le Dr Meterissian s’est rasé la tête le 20 octobre 2021, pendant le mois de sensibilisation au cancer du sein, lors d’un événement en plein air tenu au CUSM. Raise Craze est une campagne annuelle axée sur des bénévoles qui collectent des fonds en s’engageant à se raser la tête pour soutenir les patientes atteintes d’un cancer du sein. Tous les dons recueillis au cours de la campagne du Dr Meterissian seront versés au programme de mieux-être de la Clinique du sein du CUSM. Les 307 000 $ recueillis financeront le programme pour deux ans.

La Fondation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) recueille des fonds pour soutenir l’excellence dans les soins aux patients, la recherche et l’enseignement au Centre universitaire de santé McGill. Sa campagne « Osez rêver », qui vise à transformer des vies et à faire évoluer la médecine, recueille des millions de dollars pour résoudre les énigmes les plus meurtrières de l’humanité, combattre les maladies infectieuses, mettre fin au cancer en tant que maladie mortelle, souder les cœurs brisés grâce à des soins cardiovasculaires novateurs, détecter plus tôt les tueurs silencieux que sont les cancers de l’ovaire et de l’endomètre, mettre sur pied les équipes les plus compétentes au Canada en matière de soins de santé, entre autres.

Pink in the City a été fondée en 2006 au moment où Lawrence Vourtzoumis, alors jeune garçon, a décidé de se raser la tête pour soutenir les patientes atteintes d’un cancer du sein. Ce premier événement a inspiré de nombreux autres événements au fil des ans et a montré que chaque geste de soutien désintéressé peut faire une différence. La famille Vourtzoumis s’est engagée à soutenir toutes les personnes touchées par le cancer du sein tout au long du parcours de traitement : celles qui luttent, les survivantes et leurs familles.