L’Université du Québec à Montréal UQAMa a accordé le 26 octobre dernier cinq distinctions honorifiques à des personnalités de renom.

La Presse

La poète, scénariste et réalisatrice Joséphine Bacon, le chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, Ghislain Picard, et la professeure émérite au Département d’administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal, Marie McAndrew ont reçu un doctorat honoris causa de l’institution.

La professeure émérite Donna Mergler et le professeur Benoit Barbeau, du département des sciences biologiques de l’UQAM ont reçu respectivement la Médaille de l’UQAM ainsi que le Prix du mérite – Rayonnement. Le doctorat honoris causa de l’UQAM est un diplôme honorifique décerné à des personnes au mérite exceptionnel pour l’excellence de leur carrière universitaire, professionnelle, scientifique ou artistique, ou qui ont contribué de façon remarquable au progrès de la société ou à l’avancement du mieux-être de la collectivité.

Joséphine Bacon, Ghislain Picard et Marie Mc Andrew ont rejoint des personnalités d’exception telles que Lise Bissonnette, Domingo Cisneros, Jean-Marc Eustache, Sheila Fraser, Dany Laferrière, Louise Lecavalier, Jean Lemire, Yannick Nézet-Séguin, Hubert Reeves et Denis Villeneuve, que l'UQAM a honorées au fil des ans.

PHOTO FOURNIE PAR L'UQAM

Joanne Lalonde, Joséphine Bacon et Magda Fusaro.

En lui décernant un doctorat honoris causa, l’UQAM rend hommage à Joséphine Bacon, reconnue pour sa remarquable contribution au milieu culturel et littéraire québécois ainsi que pour ses efforts de préservation de la langue et des traditions innues.

Née en 1947 à Pessamit, sur la Côte-Nord du Québec, la poète grandit dans la toundra avant son envoi au pensionnat de Maliotenam, où elle passe 14 années de sa vie. Elle s’installe à Montréal au tournant des années 1970, où sa maîtrise de la langue innu-aimun l’amène à devenir interprète et guide auprès d’anthropologues intéressés par les Premiers Peuples du Québec et du Labrador. Son premier recueil de poésie, Bâtons à message, paraît aux éditions Mémoire d’encrier en 2009. Ses textes évoquent d’un même souffle l’immensité du territoire, la liberté d’un peuple en marche et la fragilité d’une identité menacée.

Pour ses qualités exemplaires d’écoute, essentielles au maintien du dialogue entre les peuples, pour ses efforts infatigables à faire entendre et respecter les droits des Premières Nations, pour sa participation nuancée aux rendez-vous historiques les plus importants des 30 dernières années, l’UQAM décernera un doctorat honoris causa au chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, Ghislain Picard. Membre de la nation innue, Ghislain Picard est né en 1955 à Pessamit, sur la Côte-Nord du Québec. Depuis 30 ans, le chef Picard défend les intérêts, les valeurs et les priorités des Premiers Peuples auprès de diverses instances. Figure marquante de notre époque, il écrit l’histoire en devenant le premier autochtone à occuper le poste de président du conseil d’administration du Musée McCord.

Ghislain Picard a fait l’objet d’un livre écrit par Pierre Trudel intitulé Ghislain Picard – Entretiens, paru chez Boréal en 2009, ainsi que de deux documentaires. Avec Denis Bouchard et Éric Cardinal, il a publié en 2008 De Kébec à Québec : cinq siècles d’échanges entre nous aux éditions Les Intouchables. Cet ouvrage a remporté le Prix de la présidence de l’Assemblée nationale, dans le cadre des Prix du livre politique 2009.

L’UQAM a également honoré Marie McAndrew en lui remettant un doctorat honoris causa pour sa carrière exceptionnelle et sa contribution à l’avancement des connaissances en matière d’immigration et d’intégration des personnes d’origines diverses au Québec.

La professeure Mc Andrew est l’une des personnes les plus influentes au pays dans le domaine de la recherche sur l’immigration, l’intégration et le pluralisme. Au début des années 1990, elle collabore à l’élaboration de l’énoncé Au Québec, pour bâtir ensemble, qui, aujourd’hui encore, encadre les actions du Québec en la matière. La pertinence scientifique et sociale de ses travaux est reconnue tant à l’échelle nationale qu’internationale. Infatigable, elle a pris part à plus de 380 conférences et communications scientifiques dans 20 villes réparties sur 4 continents, et ce, uniquement au cours des 10 dernières années.

PHOTO FOURNIE PAR L'UQAM

Jean Bélanger, Marie McAndrew et Magda Fusaro.

La Médaille de l’UQAM est une distinction décernée à des personnes qui ont atteint un haut degré de réalisation et de rayonnement, ou qui ont rendu d’éminents services à l’Université. La professeure Donna Mergler rejoint des personnalités notoires telles que Richard Béliveau, Olga Hrycak, Bernard Landry, Gil Rémillard, René Roy et Suzanne Véronneau-Troutman, pour n’en mentionner que quelques-unes.

Mme Mergler s’est fortement distinguée par son importante contribution aux missions d’enseignement, de recherche et de services aux collectivités de l’Université ainsi que par son apport à l’enrichissement du savoir scientifique sur les effets néfastes de contaminants et d’autres produits neurotoxiques sur la santé humaine. Elle s’est particulièrement illustrée ces dernières années en poursuivant des recherches participatives avec les communautés autochtones de Grassy Narrows en Ontario grâce à des subventions des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

PHOTO FOURNIE PAR L'UQAM

Magda Fusaro et Donna Mergler.

La publication de ses résultats de recherche sur la mortalité précoce reliée à l’exposition au mercure a été retenue par le magazine Québec Science pour son Palmarès des 10 découvertes de l’année et, comme le meilleur article en épidémiologie environnementale 2020, par la Société internationale d’épidémiologie environnementale Les Prix du mérite, inaugurés cette année, sont décernés à des membres de la communauté uqamienne qui ont su se démarquer auprès de leurs pairs dans diverses sphères allant de l’enseignement à la recherche en passant par la création et l’innovation. Les Prix du mérite s’adressent à la fois au personnel enseignant, à la communauté étudiante et aux membres du personnel-cadre et de soutien.

PHOTO FOURNIE PAR L'UQAM

Benoit Barbeau et Magda Fusaro.

Le professeur Benoit Barbeau a reçu le tout premier Prix du mérite – Rayonnement. La pandémie de COVID-19 a bousculé toutes les sphères de nos vies à travers le monde. Elle a également braqué les projecteurs sur le professeur Barbeau, expert en virologie. Au cours des 18 derniers mois, il a accordé plus de 700 entrevues, tant en français qu’en anglais que ce soit à la radio, à la télévision ou pour la presse écrite faisant ainsi bénéficier le grand public de ses connaissances scientifiques et de ses talents de vulgarisateur. En plus de ses nombreuses apparitions médiatiques, il a poursuivi son enseignement, ses travaux de recherche et l'encadrement de ses étudiants avec la rigueur et l’excellence qu’on lui connaît.

Les mentions honorifiques ont été remises par la doyenne de la Faculté des arts de l'UQAM, Joanne Lalonde, le doyen de la Faculté des sciences de l'éducation, Jean Bélanger, la doyenne de la Faculté des sciences humaines, Josée Lafond, ainsi que la rectrice Magda Fusaro