La plateforme en santé mentale des jeunes de la Fondation Brain Canada, parrainée par Objectif avenir RBC, appuiera une initiative nationale avant-gardiste favorisant des avancées concrètes dans le domaine de la santé mentale des jeunes, et ce, en raffinant les compétences techniques et de recherche des neuroscientifiques canadiens.

La Presse

« Nous invitons le milieu de la recherche en santé mentale des jeunes à instituer une plateforme nationale vouée au partage de données pluridisciplinaires et tenant aussi compte du vécu des gens », déclare Viviane Poupon, présidente et chef de la direction de la Fondation Brain Canada. « La démarche créera des synergies entre les groupes et accélérera l’application pratique des résultats de la recherche, de manière à améliorer les services de santé mentale pour les jeunes. »

« Nous sommes à un tournant décisif, ajoute Mme Poupon. Nous avons bien parlé et cogité des idées pour remédier aux lacunes en matière de soins de santé mentale des jeunes. Il est temps de prendre des mesures concrètes. »

« La pandémie a bouleversé le quotidien des jeunes partout aux pays », affirme Mark Beckles, vice-président, Innovation et impact sociaux, RBC. « Objectif avenir RBC s’est engagée auprès de la Fondation Brain Canada à investir dans les ressources nécessaires pour enrichir et partager les connaissances sur la santé mentale des jeunes au sein des équipes et des disciplines afin d’éliminer les obstacles aux soins. Nous souhaitons contribuer à de nouveaux moyens pour atteindre les jeunes et leur garantir l’accès aux soins de santé nécessaires. »

Les percées en recherche sont tributaires d’un accès partagé aux équipements, laboratoires, services, bases de données, ordinateurs, serveurs, archives de patients et biobanques, et ce, grâce au développement de plateformes offrant un libre accès à ces technologies par le truchement d’une variété de réseaux de recherche.

La disponibilité et l’accessibilité des plateformes facilitent largement l’accroissement de nos capacités ainsi que l’accès abordable à des équipements, technologies et services de pointe qui autrement ne seraient pas à la portée des chercheurs. L’utilité des plateformes de recherche n’est plus à démontrer et on sait qu’elles favorisent les collaborations et l’innovation interdisciplinaires. Or, la recherche en santé mentale des jeunes ne dispose toujours pas d’une plateforme digne de ce nom.

« La recherche en santé mentale des jeunes au Canada sera bien outillée grâce à ce projet », affirme Catherine Ferland, chef de la recherche et des programmes de la Fondation Brain Canada. « Il se traduira par un meilleur accès à des technologies spécialisées et une coordination améliorée des infrastructures actuelles pour les chercheurs et les personnes ayant vécu la maladie mentale. Il profitera à l’ensemble du milieu de la santé mentale des jeunes. »

Ce projet voit le jour grâce à un don initial de 2 millions de dollars de la Fondation RBC, en appui à Objectif avenir RBC.

La Banque Royale du Canada est une institution financière mondiale définie par sa raison d'être, guidée par des principes et orientée vers l'excellence en matière de rendement. Selon la capitalisation boursière, elle est la plus importante banque du Canada et l'une des plus grandes banques du monde. Elle compte 88 000 employés et 17 millions de clients au Canada, aux États-Unis et dans 27 autres pays.

La Fondation Brain Canada est un organisme de bienfaisance national enregistré qui appuie la recherche sur le cerveau au Canada en finançant des travaux novateurs capables de changer la donne. Depuis vingt ans, la Fondation Brain Canada s’emploie à démontrer que le cerveau doit être abordé comme un système en soi et complexe, au carrefour d’un éventail de troubles neurologiques, de maladies mentales, de toxicomanies et de lésions cérébrales et médullaires. Cette reconnaissance de la nature distincte du cerveau met en relief la nécessité d’une meilleure collaboration entre disciplines et établissements, et de veiller à ce que le Canada dispose d’un excellent bassin de talent pour demeurer à l’avant-garde de la recherche sur le cerveau.