Le 28 juin dernier, Polytechnique Montréal a annoncé que Samuel Pierre, professeur titulaire au Département de génie informatique et génie logiciel et directeur du Laboratoire de recherche en réseautique et informatique mobile (LARIM), s’est vu décerner le prix de la Médaille d’or d’Ingénieurs Canada pour l’ensemble de sa carrière.

La Presse

Cette récompense reconnaît les réalisations exceptionnelles d’une ingénieure ou d’un ingénieur dont le travail et l’implication ont permis d’améliorer la qualité de vie de la population québécoise, canadienne et d’ailleurs dans le monde. Le professeur Pierre a également reçu le titre de Fellow d’Ingénieurs Canada, à titre de lauréat du prix.

« Je me réjouis de recevoir cette prestigieuse distinction qui fait aussi honneur à mon alma mater, Polytechnique Montréal. Cet honneur est double puisque c'est la première fois que la Médaille d’or est octroyée à un professeur de Polytechnique. De plus, la dernière fois que ce prix a été décerné à un francophone remonte à 2012 », déclare Samuel Pierre.

Il s'agit de la plus haute distinction du genre dans le domaine du génie. Elle a été accordée pour la première fois en 1972. Samuel Pierre en est le 49e récipiendaire et le premier professeur de Polytechnique Montréal à la recevoir. Les grandes réalisations professionnelles et implications sociales du lauréat lui ont permis de se distinguer.

En effet, le professeur Pierre a réalisé de nombreux travaux, en collaboration avec des collègues de Polytechnique Montréal et avec des entreprises, des institutions gouvernementales et des administrations municipales, qui ont créé des impacts positifs dans la société. De plus, ses contributions marquantes ont permis de relever des défis importants dans sa profession tout en inspirant la prochaine génération d’ingénieurs.

Les idées techniques novatrices et les projets de Samuel Pierre en font une figure de pionnier dans le domaine de la réseautique et de l’informatique mobile. Depuis plus de 30 ans, son rôle déterminant en matière de technologies de l'information et des communications a permis des avancées notables. Enfin, sa participation active et influente dans la communauté témoigne de son attachement profond envers son pays d’origine, Haïti. À titre de président-fondateur de l’organisme GRAHN-Monde, dont la mission est de travailler à la reconstruction d’Haïti en vue d’améliorer progressivement les conditions de vie de la population, il contribue à la reconstruction de la perle des Antilles, en misant sur l’éducation.

Soulignons que la dernière personne de la communauté de Polytechnique Montréal à recevoir ce prix, en 2007, est feu Robert L. Papineau, qui fut directeur général de l’établissement de 2002 à 2007. Feu Bernard Lamarre, ancien président du conseil d’administration de Polytechnique (2002 à 2012) et diplômé de Polytechnique (Po 52), a également reçu la médaille en 1985. La diplômée Micheline Bouchard (Po 78), en 2000, le diplômé J. V. Raymond Cyr (Po 58), en 1987, et le diplômé feu Camille A. Dagenais (Po 46), en 1984, ont aussi reçu cet honneur.

Parmi les grands noms québécois, notons que l’astronaute et ancienne gouverneure générale du Canada, Julie Payette, a été honorée de ce prix en 2010 et que l’astronaute et actuel ministre fédéral, Marc Garneau, l’a été en 2006.

Auteur et coauteur de nombreuses publications scientifiques, les recherches du professeur Pierre, orientées vers les télécommunications, l'informatique, les réseaux mobiles ainsi que la formation en ligne, lui ont valu plusieurs prix au cours de sa florissante carrière. En plus de la Médaille d’or et du titre de Fellow d’Ingénieurs Canada (FIC), le professeur a reçu le Prix Poly 1873, en 2001 et 2005, pour l'excellence de son enseignement et de sa formation, et le titre de Chevalier de l'Ordre national du Québec, en 2009. En décembre 2011, il a été nommé membre de l'Ordre du Canada. Les universités du Québec de Trois-Rivières et de l’Outaouais lui ont chacune remis un doctorat honorifique, respectivement en mai 2014 et en novembre 2016. En 2017, il a obtenu le Prix El Fassi de l'Agence universitaire de la Francophonie qui couronne, tous les quatre ans, l’ensemble de l’œuvre d’une personnalité dont l’action scientifique et de recherche a exercé une large influence à l’échelle internationale. L'Ordre des ingénieurs du Québec lui a remis, en 2020, le Grand Prix d'excellence professionnelle.

Fondé en 1936, Ingénieurs Canada est une organisation nationale qui regroupe les douze organismes provinciaux et territoriaux qui réglementent la pratique du génie et délivrent des permis d’exercice aux ingénieures et aux ingénieurs au Canada. Elle coordonne notamment le développement de programmes nationaux afin d'établir les standards en matière d'éducation, de qualifications professionnelles et de pratique professionnelle dans le domaine du génie. Ingénieurs Canada fait la promotion d'une plus grande compréhension de la nature, du rôle et de la contribution des ingénieures et des ingénieurs et du génie pour la société, et agit comme porte-parole de ses associations constituantes en matière d’affaires nationales et internationales.

Fondée en 1873, Polytechnique Montréal, université d’ingénierie, est l’une des plus importantes universités d’enseignement et de recherche en génie au Canada. Polytechnique Montréal est située sur le campus de l’Université de Montréal, le plus grand complexe universitaire francophone en Amérique. Avec plus de 52 800 diplômés, Polytechnique a formé 22 % des ingénieurs en exercice membres de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ). Elle propose plus de 120 programmes de formation. Polytechnique compte 285 professeurs et plus de 9000 étudiants. Son budget annuel global s’élève à 260 millions de dollars, incluant un budget de recherche de près de 100 millions de dollars.