Un total de huit projets et quatre personnalités d’envergure de l'Université de Sherbrooke verront leur dossier de candidature analysé par les différents jurys de Forces Avenir pour le concours 2021.

La Presse

Concours interuniversitaire, Forces Avenir récompense l’engagement bénévole des étudiants depuis 1999. La prochaine étape du processus de sélection des candidatures reçues se déroulera du 31 mai au 4 juin, lors d’entrevues menées en visioconférence. Le gala annuel est quant à lui prévu le 6 octobre.

Dans la catégorie Art, lettres et culture, l’UdeS misera sur Exprime-toi pour la santé, un spectacle ayant fait salle comble au Théâtre Granada, l’automne dernier. Initiative d’Alexandra Chapdelaine, ce projet artistique d’exutoire thérapeutique a réuni quelque 40 artistes, chercheuses, chercheurs et autres modèles positifs ayant relevé des défis en lien avec des problèmes de santé.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

L'équipe du spectacle Exprime-toi pour la santé

Le projet Éco-motion sera quant à lui en lice dans la catégorie Santé et saines habitudes de vie. Depuis sa fondation en décembre 2020, Éco-motion aide des personnes à mieux gérer l’écoanxiété qu’elles peuvent ressentir, pour mieux la réinvestir dans la transition énergétique. L’organisme offre notamment des groupes de soutien, des ateliers expérientiels et des conférences pour démystifier les écoémotions.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

Des étudiants du projet de sensibilisation à la COVID-19 en Haïti.

Le projet Prévention de la propagation de la COVID-19 auprès des personnes handicapés en Haïti tentera de convaincre le jury de la catégorie Entraide, paix et justice. Pendant neuf mois, une équipe de 17 étudiantes et étudiants en réadaptation de l’UdeS et de la Faculté des sciences de réhabilitation de Léôgane (FSRL) ont mené ce projet de collaboration internationale. Des capsules de sensibilisation en français, traduites en créole et en langage des signes, de même que du matériel sanitaire, des dépliants éducatifs ainsi que des sessions de radiodiffusion en Haïti étaient au cœur du projet.

Dans la catégorie Société, communication et éducation, la délégation de l’UdeS comptera deux projets : BistroBrain et le 33e Colloque de l’AMEUS. Organisme sans but lucratif créé en 2017, BistroBrain a pour mission de mettre de l’avant la vulgarisation scientifique en invitant la population à découvrir la recherche et en ouvrant le dialogue avec la communauté scientifique. La science est ainsi décloisonnée lors de différentes activités, afin que le public puisse à la fois s’impliquer dans le développement de la science et la partager de façon juste.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

Le groupe BistroBrain (photo prise avant l'entrée en vigueur des mesures sociosanitaires requises)

Le Colloque de l’AMEUS est un événement annuel coordonné depuis 33 ans par les étudiants de la maîtrise en gestion de l’environnement, qui consiste en une journée de conférences et de groupes de discussion sur des sujets liés à l’environnement. Pour l’édition 2021, la formule originale a dû être révisée pour s’ajuster à la réalité pandémique. Depuis ses débuts, l’événement a réuni plus de 3000 personnes, dont 175 cette année.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

Des étudiants du projet entrepreneurial Foxtrot Industriel (photo prise avant l'entrée en vigueur des mesures sociosanitaires requises).

Dans la catégorie Entrepreneuriat, affaires et économie sociale, l’UdeS sera représentée par Foxtrot Industriel. Fondée en 2018 à la suite d’un projet de fin de baccalauréat, l’entreprise crée et fabrique des robots de transport de charges lourdes en milieu industriel. Le chariot élévateur est l’un des équipements causant le plus d’accidents de travail dans le monde. Par son innovation, l’équipe souhaite ainsi créer l’aménagement d’usine idéal sans compromis sur la sécurité.

En Environnement, la Conférence sur le développement durable en ingénierie 2021 tentera de ravir le titre. Cette rencontre d’envergure nationale rallie les universités qui offrent des programmes d’ingénierie de partout au pays, afin de favoriser le partage des connaissances concernant les trois piliers du développement durable : économique, social et environnemental. L’événement, qui a regroupé plus de 400 étudiants canadiens et près de 40 conférenciers et intervenants, avait pour sa cérémonie d’ouverture le conférencier d’honneur David Suzuki.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

Le projet REACTUS-B (photo prise avant l'entrée en vigueur des mesures sociosanitaires requises).

Le projet REACTUS-B bataillera quant à lui dans la catégorie Sciences et technologies. REACTUS-B se spécialise dans la conception, l’innovation ainsi que la fabrication de bioréacteurs de petit format, modélisables et adaptatifs à l’imprimante 3D. Le groupe s’est donné pour mission de démocratiser l’accès à de petits bioréacteurs modulables à des fins de recherche scientifique, d’éducation et de production biotechnologique de haute valeur ajoutée, à l’aide de conception et d’impression 3D.

Isabelle Béliveau et Maggy Robinson tenteront de se tailler une place parmi les finalistes de la catégorie Personnalité 1er cycle.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

Isabelle Béliveau

Étudiante en environnement, Isabelle Béliveau s’est impliquée au sein de Campus durable, du Jardin collectif de l’UdeS et du collectif La planète s’invite à l’UdeS. Elle a ainsi coordonné l’organisation de la manifestation du 27 septembre 2019, qui a rassemblé près de 10 000 personnes dans les rues de Sherbrooke. Elle est également la fondatrice de l’organisme Éco-motion, projet aussi en lice pour la présente édition du concours.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

Maggy Robinson

Maggy Robinson a quant à elle organisé avec l’équipe d’Étudiants à l’écoute une friperie ayant permis d’amasser une quantité impressionnante vêtements, de même que 1200 $ en produits hygiéniques pour les personnes itinérantes du Partage Saint-François de Sherbrooke. L’étudiante en médecine a également créé Grandir en santé, un projet de pédiatrie sociale qui vise à promouvoir les saines habitudes de vie et l’éducation chez les jeunes défavorisés de l’Estrie.

Dans la catégorie Personnalité 2e et 3e cycles, l’UdeS misera sur Charlotte Comtois et Anne-Sophie Dorion.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

Charlotte Comtois

Doctorante en littérature, Charlotte Comtois a cofondé la revue de création littéraire et artistique Cavale, en plus d’en assurer la corédaction en chef pendant deux ans. Elle a récemment initié une campagne de sensibilisation sur les bienfaits environnementaux des protections menstruelles réutilisables ainsi qu’une distribution gratuite de ces produits sur les trois campus de l’UdeS. À titre de vice-présidente académique de son association départementale, l’AGEMDELCUS, elle a organisé quatre colloques sur les études féministes, l’environnement et la parole des chercheuses et chercheurs en émergence.

PHOTO FOURNIE PAR L'UNIVERSITÉ

Anne-Sophie Dorion

De son côté, Anne-Sophie Dorion a coordonné l’implantation d’un Frigo Free Go au Campus de Longueuil. Cette initiative, dont elle est responsable à la coordination, vise à contrer le gaspillage alimentaire. Chargée de projet et intervenante bénévole au sein d’Éco-motion, elle développe et anime des groupes de discussion, ateliers, formations et conférences auprès de diverses populations. Investie de 2012 à 2019 dans le milieu aquatique, l’étudiante au doctorat en psychologie a aussi mis sur pied une équipe de natation pour personnes avec déficiences intellectuelles et physiques.