L'opérateur sud-africain MTN a annoncé lundi le lancement d'un service de banque sur téléphone mobile dans 21 pays d'Afrique et du Moyen-Orient, misant sur le faible accès des populations des pays émergents aux banques traditionnelles.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous avons lancé un premier service en Afrique du Sud en 2005», a expliqué à l'AFP Dare Okoudjou, responsable des services de banque mobile chez MTN. «Mais il s'agissait seulement de services basiques, comme le transfert d'argent, alors que cette fois-ci c'est un vrai compte bancaire sur téléphone mobile», a-t-il dit.

Le service baptisé «MTN MobileMoney» permet ainsi, par SMS, de régler des achats ou de vérifier le solde de son compte, proposant en option une carte bancaire.

Il sera étendu dans les prochains mois aux 20 autres pays où MTN est présent, parmi lesquels l'Ouganda, le Nigeria, le Cameroun ou la Côte d'Ivoire, avec une base de 90 millions d'abonnés.

L'opérateur a signé pour cela un contrat de 9,7 millions de dollars (7,5 millions d'euros) avec la société Fundamo, qui fournit la technologie nécessaire.

Les services de banque sur mobile, un créneau sur lequel les opérateurs Vodafone et Orange sont déjà positionnés, ont un grand potentiel dans les pays émergents: «au Bénin, par exemple, seul 1% de la population a accès aux banques, alors que 1,5 million de personnes (18% des habitants, ndlr) ont un mobile», explique M. Okoudjou.

Au Moyen-Orient, où le service sera aussi lancé, les populations utilisent plus les banques, et le mobile pourra servir de complément.

Le nombre d'utilisateurs de ce type de service devrait être de 913 millions d'ici 2014, contre 20 millions actuellement, selon une récente étude du cabinet Berg Insight.

L'association GSM, qui regroupe 750 opérateurs mobiles dans plus de 200 pays, a lancé en février vingt projets de services bancaires sur mobile en Asie, Afrique et Amérique du Sud.

Selon elle, les services bancaires sur mobile représenteront un marché de 5 milliards de dollars (3,9 milliards d'euros) d'ici 2012.