Le célèbre espion britannique se bat probablement moins souvent et moins longtemps dans les films que dans les jeux vidéo. Du moins, c'est le cas avec le nouveau titre d'Activition, 007 Quantum of Solace, dont les versions Wii et PC ont été développées à Québec par le studio Beenox.

Yves Therrien
Yves Therrien LE SOLEIL

Les amateurs de tirs à la première personne en auront pour leur argent, alors que ceux qui auraient voulu plus d'espionnage et de tactiques resteront sur leur appétit. En général, le joueur regardera par les yeux de Bond, sauf lorsqu'il se planque pour éviter les tirs. On passe alors dans le mode à la troisième personne.

 

J'ai eu beaucoup plus de difficulté avec les contrôles dans la version pour la console Wii qu'avec ceux sur PC, notamment avec les sauts d'un édifice à l'autre et le lancer des grenades. Dans les séquences des combats corps à corps, il faut être rapide pour pointer la mire avec la manette pour que les mouvements s'exécutent correctement.

J'ai mis pas mal de temps à m'habituer aux fonctions des manettes de la Wii pour ce type d'action, qui demande autant de précision que de maîtrise des élans. Le problème vient en partie du fait que je suis moins habile et plus maladroit avec ces manettes-là qu'avec celle d'une Xbox, et en partie de la sensibilité des commandes.

En mode normal sur la Wii, mon personnage se faisait massacrer rapidement alors que sur le PC, je me défendais beaucoup mieux. En entrevue, les deux producteurs chez Beenox affirmaient que le gros défi avait été d'adapter les commandes aux manettes de la Wii. J'ai dû me résigner au mode débutant en diminuant la sensibilité des manettes pour réussir à contrôler mon espion favori et à l'arrêter de tourner sur lui-même. Toutefois, plusieurs options avec les manettes de la Wii sont intéressantes : l'utilisation de mouvements pour recharger l'arme, le tir de précision, les mouvements pour se mettre à l'abri, la visée de la cible pour le combat rapproché.

Le jeu s'inspire des deux derniers films de James Bond, avec l'acteur Daniel Craig, que je trouve assez ressemblant dans le jeu : Casino Royale et Quantum of Solace, en salle depuis quelques jours seulement. Si les séquences du début nous plongent dans le dernier film, on se retrouve assez rapidement dans l'aventure de Casino Royale.

Il y a de nombreuses missions, bien des ennemis à tuer, parfois un peu trop à mon goût, des explosions avec des effets percutants bien que les décors semblent plutôt résistants aux tirs et aux grenades, mais dans un scénario très linéaire.

Il faut user d'astuces pour déjouer quelques ennemis et quelques caméras ou autres mécanismes, mais sans trop de gadgets. C'est le côté «espionnage» qui me paraît moins bien développé, ça manque de défi. Par exemple, en se faisant prendre rapidement par une caméra à infrarouge, on se fait attaquer par une bande de gardes qu'il faudra éliminer jusqu'au dernier au lieu d'user de quelques subterfuges pour les contourner.

Les graphiques, les personnages et les décors sont bien faits. Ce n'est pas un mauvais jeu dans l'ensemble, il est assez plaisant pour être au-dessus de la moyenne. J'aurais préféré moins d'ennemis à tuer et plus de tactique d'espionnage.

ÉVALUATION : ***

Disque PC. Configuration minimale : processeur 3 GHz, Windows XP ou Vista, 512 à 1 Go de mémoire vive, lecteur DVD 4 X. Éditeur : Activition, Treyarch, Beenox. Prix suggéré : 50 $ pour PC et Wii, 60 $ pour Xbox 360 et PS3, 40 $ pour PS2