La cotation de 35 petites entreprises a été suspendue jeudi dans le cadre d'une «opération pourriel» visant à lutter contre les envois en masses de courriels non sollicités chantant les louanges des actions de ces sociétés, ont indiqué les autorités boursières.

AFP

La cotation de 35 petites entreprises a été suspendue jeudi dans le cadre d'une «opération pourriel» visant à lutter contre les envois en masses de courriels non sollicités chantant les louanges des actions de ces sociétés, ont indiqué les autorités boursières.

La Commission des opérations de bourse (SEC) a indiqué qu'elle avait ordonné ces suspensions, qui touchent un nombre record d'entreprises dans une opération de lutte contre les pourriels, afin de protéger les investisseurs de possibles fraudes.

Cette opération s'inscrit dans le cadre d'efforts renouvelés de la part de la SEC pour lutter contre les campagnes de spams financiers cherchant à doper le cours de certaines actions en mettant en avant des informations fausses, comme la découverte de nouveaux champs pétroliers ou le lancement de nouveaux produits par exemple.

«On estime à 100 millions le nombre des courriels de ce type envoyés chaque semaine, provoquant une hausse spectaculaire des cours et des volumes de cotation avant que la campagne de spams s'arrête et que les investisseurs perdent leur argent», a indiqué la SEC dans un communiqué.

«La suspension s'inscrit dans les efforts de la SEC, sous le nom de code "Opération pourriel", visant à protéger les investisseurs de campagnes de spams frauduleux menées avec des phrases telles que "surfez sur la vague" ou "gagnez de l'argent facilement"», ajoute le communiqué.