Le groupe d'électronique japonais Sharp a indiqué jeudi qu'il allait payer une amende de 120 M$ US après avoir reconnu s'être entendu sur les prix avec des groupes concurrents lors de la vente de dalles d'écran à cristaux liquides (LCD) auprès de quelques clients.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le ministère de la Justice américain a enquêté depuis décembre 2006 sur les pratiques tarifaires de plusieurs fabricants (...) et après avoir analysé de près les textes applicables et les faits eux-mêmes, Sharp a estimé que la meilleure chose à faire était d'accepter la sanction», a indiqué le groupe dans un bref communiqué.

La justice américaine a mis en lumière la constitution d'un cartel aux États-Unis entre Sharp, le sud-coréen LG Electronics et le taïwanais Chunghwa Picture Tubes, action anticoncurrentielle illégale qui a concerné certains types de dalles à cristaux liquides (LCD) et une partie des clients durant la période de septembre 2001 à décembre 2006.

Sharp, qui dit «reconnaître la gravité des faits», prévoit d'enregistrer une dépense exceptionnelle de 12 milliards de yens (154 M$ CA) sur le troisième trimestre budgétaire (octobre à décembre) pour couvrir le montant de cette amende.

Cette déconvenue pourrait avoir des répercussions sur les prévisions de résultats annuels du pionnier de la technologie LCD. Sharp avait déjà révisé à la baisse ses estimations dernièrement, victime de la dégradation de la conjoncture et de la hausse du yen mauvaise pour ses ventes à l'étranger.

Pour les douze mois d'avril 2008 à mars 2009, Sharp table pour l'heure sur un bénéfice net de 60 milliards de yens (770 M$ CA), soit une chute de plus de 40% par rapport à 2007-2008, contre une prévision initiale de 105 milliards.

Des enquêtes sur d'autres soupçons d'entente sur les prix semblent également conduites au Japon et en Europe.

Le titre Sharp a été durement sanctionné jeudi à la Bourse de Tokyo. Il a perdu 13,68% par rapport à mercredi pour terminer à 631 yens alors que l'indice Nikkei cédait 5,25%.

Les hauts dirigeants du groupe ont par ailleurs décidé de s'auto-punir et de couper leur salaire de 10% à 30% durant trois mois.

Par ailleurs, le taïwanais Chunghwa Picture Tubes impliqué dans ce cartel a indiqué séparément qu'il allait payer 65 M$ US de pénalité, une somme qu'il avait provisionnée.