(Paris) Le patron de la plateforme d’échange de cryptomonnaies Binance, Changpeng Zhao, a affirmé jeudi à l’AFP s’être engagé à apporter 500 millions de dollars pour financer le rachat de Twitter par Elon Musk pour « soutenir la liberté d’expression ».

Publié le 16 juin
Agence France-Presse

« Twitter est probablement la plateforme de liberté d’expression la plus importante au monde », a déclaré l’entrepreneur canadien d’origine chinoise, à l’occasion du salon VivaTech.  

« Nous voulons soutenir la liberté d’expression », a ajouté celui qui se fait appeler « CZ ».

Le patron de Tesla a formulé en avril un projet d’acquisition de Twitter pour 44 milliards de dollars, disant vouloir libérer la parole sur la plateforme.  

Il s’est notamment dit prêt à réintégrer l’ancien président américain Donald Trump, exclu du réseau pour avoir appelé ses partisans à la violence lors de l’invasion du Capitole à Washington, le 6 janvier 2021.

Début mai, le fantasque milliardaire a levé plus de 7 milliards de dollars pour financer la transaction auprès de plusieurs investisseurs, dont le fondateur du groupe informatique Oracle, Larry Ellison (1 milliard de dollars), le fonds Sequoia Capital (800 millions), et Binance (500 millions).

Mais M. Musk a depuis semé le doute sur ses ambitions, menaçant de retirer son offre s’il n’obtenait pas de données fiables sur le nombre de faux comptes en circulation sur Twitter.

Certains analystes estiment que cette stratégie vise à faire pression sur la direction du groupe pour faire baisser le prix du rachat ou qu’il s’agit d’un prétexte pour abandonner la transaction.  

Adepte du site de microblog à l’oiseau bleu où il a 6,4 millions d’abonnés, « CZ » a indiqué qu’il se rangerait derrière la décision de M. Musk, quelle qu’elle soit.

« Il prend les choses en main et nous le suivons », a indiqué « CZ ».  

« Si Elon veut aller au bout, nous aussi. Si Elon annule la transaction, il est fort probable que nous nous retirerons également », a résumé l’entrepreneur.

M. Musk doit rencontrer jeudi les employés de Twitter pour une session de questions-réponses, la première depuis son offre de rachat.

Parfois décrit comme le « Elon Musk des cryptomonnaies », « CZ » a jugé la comparaison trop flatteuse.

« C’est un entrepreneur bien plus important que moi et c’est aussi un génie », a jugé le patron de Binance, qui a confié échanger avec le patron de Tesla via l’application Signal, mais ne pas l’avoir rencontré en personne.  

« Elon est quelqu’un de très difficile à égaler. Moi, je suis plutôt un type normal même si tout le monde pense être normal », a-t-il expliqué.