(San Francisco) Zoom a fini en force une année qui l’a propulsé d’application de visioconférence à outil vedette de nos vies professionnelles, scolaires et sociales, une tendance de fond malgré l’amélioration des perspectives sanitaires en 2021.

Agence France-Presse

La société table en effet sur une croissance de 42 % de son chiffre d’affaires pour l’année en cours, d’après son communiqué de résultats trimestriels paru lundi, malgré la probabilité que les vaccins contre la COVID-19 rendent l’éducation à distance et le télétravail moins nécessaires.

De février 2020 à janvier 2021, Zoom a engrangé 2,65 milliards de dollars de revenus, soit 327 % de plus que l’année précédente et gagné 672 millions de bénéfice net (contre 25 millions en 2019-20).

« Nous sommes honorés de notre rôle de partenaire privilégié et d’être un moteur pour l’environnement moderne du “travail depuis n’importe où” », a déclaré le patron Eric Yuan, cité dans le communiqué.

Les « réunions Zoom » et « apéros Zoom » font désormais partie de la vie quotidienne de millions de personnes. Des fonctionnalités du logiciel, comme l’affichage en mosaïque des participants, ont été copiées par les géants de la Silicon Valley.

Au dernier trimestre, pendant la saison des fêtes marquée par des reconfinements et des incitations à ne pas organiser de rassemblements, Zoom a réalisé 882 millions de dollars de chiffre d’affaires (+369 %) et 260 millions de bénéfice net (contre 15 millions de novembre 2019 à janvier 2020).

Fin janvier, le groupe comptait plus de 467 000 entreprises clientes avec plus de 10 employés.

Le titre du groupe bondissait de près de 9 % lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Les objectifs annoncés par Zoom jouent sans doute pour beaucoup dans l’enthousiasme de Wall Street : l’entreprise escompte entre 900 et 905 millions de dollars de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours, et 3,7 milliards pour l’année.