Sony a trouvé une façon ingénieuse d’améliorer sa manette Dual Shock 4 : un gadget vendu 39,99 $ qui s’insère à l’arrière et ajoute deux boutons et un petit écran OLED.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Les nouvelles touches reprennent deux commandes de la DS4, en 16 configurations possibles, mais leur position fait en sorte qu’on peut utiliser quatre doigts habituellement inutiles pour le jeu vidéo, les annulaires et les auriculaires. Nous avons testé cette « fixation dorsale de commandes » et avons été agréablement surpris par l’agilité accrue ainsi offerte, surtout pendant les combats. Il faut cependant quelques bonnes heures pour s’y habituer, et on a tendance à les accrocher par erreur assez fréquemment. Les amateurs de jeux de tir vont sûrement y trouver leur compte.

En dehors de Facebook

Facebook a lancé cette semaine une nouvelle section : « Activités en dehors de Facebook ». Avec une belle transparence, le réseau social permet de voir toutes les informations à votre sujet que lui ont envoyées d’autres sites et organisations, essentiellement pour du ciblage publicitaire. Nous avons ainsi appris que « 199 apps et sites web » ont partagé avec Facebook certaines de nos informations, jamais « sensibles » comme des données médicales ou financières, nous promet-on. On y retrouve à peu près toutes les institutions publiques et financières, musées, médias et sites transactionnels que nous avons visités dans les derniers mois. La conclusion qui s’impose : pratiquement tout le web est lié d’une façon ou d’une autre à Facebook. Il est possible de désactiver ces échanges d’informations.

SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

La section « Activités en dehors de Facebook » se trouve dans les paramètres de l’application, sous l’onglet Vos renseignements Facebook.

Journey to the Savage Planet

Malgré quelques maladresses dans la mécanique de jeu et des répétitions qui s’avèrent irritantes, Journey to the Savage Planet est un jeu très addictif dans lequel on ne voit plus les heures passer. Et ne vous fiez pas à ses airs bébêtes et l’apparente facilité des premières missions : vous mourrez des dizaines de fois avant de le terminer. Conçu par le studio indépendant montréalais Typhoon, acquis par Google en décembre dernier, ce jeu d’exploration ultracoloré à l’humour déjanté a fait le pari audacieux et réussi d’une version française 100 % québécoise, dans laquelle on reconnaît les voix de Guillaume Lambert, Katherine Levac et Emmanuel Bilodeau. Notre note : 4 sur 5.

> Lisez notre critique intégrale

IMAGE FOURNIE PAR TYPHOON STUDIOS

Malgré quelques maladresses dans la mécanique de jeu et des répétitions qui s’avèrent irritantes, Journey to the Savage Planet est un jeu très addictif dans lequel on ne voit plus les heures passer.