Les nouvelles du monde techno.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

De Bangalore à Montréal

OnMobile, dont le siège social est à Bangalore, en Inde, et qui compte quelque 1,7 milliard d’utilisateurs dans le monde, a annoncé cette semaine l’ouverture d’un studio de jeux vidéo employant 25 personnes à Montréal.

Ils s’installent par l’intermédiaire d’une petite entreprise d’ici, rob0 (prononcez « rob zero »), spécialisée dans l’analyse du comportement des joueurs et dans laquelle OnMobile a récemment investi 1 million de dollars. « On permet aux développeurs de jeu de comprendre pourquoi les joueurs s’arrêtent, où ils ont des problèmes », explique Richard Rispoli, PDG de rob0 et du studio B2tGame, qui a notamment conçu le jeu REACH. rob0 en est à ses débuts et ne prévoit lancer officiellement son produit qu’à l’automne prochain.

> Lisez le communiqué de l’annonce d’OnMobile

Black Lives Matter

Comme plusieurs médias américains l’ont fait, La Presse a posé la question « Do black lives matter ? » aux versions canadiennes d’Alexa, de Siri et de l’Assistant Google. Premier constat : la question en français « Est-ce que la vie des Noirs compte ? » ne donne absolument rien, un « Je ne comprends pas » dans les trois cas. En anglais, par contre, « Do black lives matter ? » donne une réponse courte de Siri, un peu plus étoffée pour Alexa et très complète, en 28 mots, de Google. En début de semaine, pourtant, Google version canadienne n’avait aucune opinion sur le sujet. Les trois assistants ont également une réponse critique fort intéressante à la question « Do all lives matter ? ».

> Pour en savoir plus, lisez l’article de The Verge (en anglais)

« Black Lives Matter » et assistants vocaux

  • Les réponses de l’Assistant Google aux questions « Do all lives matter ? » et « Do black lives matter ? »

    SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

    Les réponses de l’Assistant Google aux questions « Do all lives matter ? » et « Do black lives matter ? »

  • La réponse d’Alexa à la question « Do black lives matter ? » (« Est-ce que les vies des Noirs comptent ? ») : « Oui, elles comptent. Je crois que les gens méritent d’être traités avec équité, dignité et respect. »

    SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

    La réponse d’Alexa à la question « Do black lives matter ? » (« Est-ce que les vies des Noirs comptent ? ») : « Oui, elles comptent. Je crois que les gens méritent d’être traités avec équité, dignité et respect. »

  • Siri, d’Apple, a une réponse intéressante quand on lui pose la question « Est-ce que toutes les vies comptent ? ». Aux États-Unis, cette affirmation vient généralement en réaction au mouvement Black Lives Matter. « Il ne s’agit pas des mêmes préoccupations », dit l’assistante vocale.

    SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

    Siri, d’Apple, a une réponse intéressante quand on lui pose la question « Est-ce que toutes les vies comptent ? ». Aux États-Unis, cette affirmation vient généralement en réaction au mouvement Black Lives Matter. « Il ne s’agit pas des mêmes préoccupations », dit l’assistante vocale.

1/3
  •  
  •  
  •  

The Last of Us Part II : verdict

Sept ans après sa sortie, The Last of Us est encore considéré par beaucoup comme le meilleur jeu de survie post-apocalyptique. La commande était lourde pour The Last of Us Part II, offert le 19 juin prochain et que nous avons pu essayer. On ne peut que lever son chapeau devant le graphisme, superbe, et la mécanique de jeu très bien huilée. Tout tourne cette fois autour de la vengeance, d’abord celle d’Ellie qui sillonne des quartiers en ruine pour éliminer beaucoup de miliciens et quelques humains infectés plus terrifiants que jamais. Les combats sont incessants, le jeu est prenant, mais le scénario, malgré quelques bons flashs, semble trop souvent tourner à vide. Pas décevant, mais pas renversant. Notre note : 4 sur 5.

> Lisez notre critique complète

IMAGE FOURNIE PAR PLAYSTATION

Dans The Last of Us Part II, les combats sont incessants, le jeu est prenant, mais le scénario, malgré quelques bons flashs, semble trop souvent tourner à vide.

IMAGE FOURNIE PAR PLAYSTATION

Dans The Last of Us Part II, les combats sont incessants, le jeu est prenant, mais le scénario, malgré quelques bons flashs, semble trop souvent tourner à vide.