On a beau ne pas être un grand amateur de jeux vidéo guerriers, ni même un inconditionnel de l’univers des Pokémon, difficile de ne pas craquer pour le dernier jeu de la franchise, Pokémon Épée et Bouclier.

 Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Ses concepteurs ont réussi un bel exploit : permettre de jouer à la guerre sans se faire mal, tout en nous initiant le joueur à ce monde si dense qui bourgeonne depuis plus de deux décennies. Essentiellement, vous devez vous promener dans le monde de Galar, affronter d’autres Pokémon sur lesquels vous tombez et en capturer certains pour monter une équipe. Un très bon jeu qui promet quelques dizaines d’heures de quêtes et de combats bon enfant.

IMAGE FOURNIE PAR NINTENDO

Pokémon Épée et Bouclier promet quelques dizaines d’heures de quêtes et de combats bon enfant.

>Consultez notre critique complète

Stadia

Un « service mort-né » au rendu graphique inégal, encore « expérimental », qui a eu droit à un lancement catastrophique, selon certains, notamment The Verge et le cabinet DFC Intelligence. Mais une « quasi-absence de latence » et une simplicité d’installation et d’utilisation inégalée, applaudissent d’autres critiques comme JeuxVideos.com.

PHOTO FOURNIE PAR GOOGLE

Stadia a eu droit à un accueil partagé.

Difficile de se faire une tête sur Stadia, le service infonuagique de jeux vidéo de Google, près de deux semaines après son lancement, d’autant plus que La Presse n’a toujours pas pu l’essayer. Chose certaine, le catalogue de 42 jeux est pour l’instant mince et bien des fonctions, notamment la compatibilité avec tous les ordinateurs dotés du navigateur Chrome, ne seront offertes que dans plusieurs mois.

PHOTO FOURNIE PAR GOOGLE

Stadia est le nouveau service infonuagique de jeux vidéo de Google.

Le Fold ressuscité

Huit mois après l’avoir retiré de la circulation, Samsung donne une deuxième vie à son Galaxy Fold. Le téléphone pliable sera offert au Canada à partir du 6 décembre, en nombre très limité, uniquement dans certaines boutiques choisies — aucune à Montréal, malheureusement — et à un prix de départ de 2599,99 $.

PHOTO FOURNIE PAR SAMSUNG

Huit mois après l’avoir retiré de la circulation, Samsung donne une deuxième vie à son Galaxy Fold.

En avril dernier, le fabricant sud-coréen avait dû annuler le lancement de ce téléphone révolutionnaire après que des exemplaires eurent montré des défaillances, notamment des craquelures à la jonction des deux écrans. Le PDG DJ Koh avait admis plus tard qu’il avait « poussé pour le lancement avant que l’appareil ne soit prêt ». Le Galaxy Fold est déjà en vente depuis octobre dernier en Chine, où les 20 000 premiers exemplaires offerts se sont vendus en moins de cinq minutes.

PHOTO FOURNIE PAR SAMSUNG

Le Galaxy Fold sera offert au Canada à partir du 6 décembre.