Absolunet, agence montréalaise derrière notamment les sites transactionnels de la Société des alcools du Québec (SAQ) et de Structube, passe entre les mains de Valtech. Avec cette acquisition et l’ajout des 310 employés d’Absolunet, la multinationale fondée en France en 1993 comptera 4500 employés dans 18 pays et 51 bureaux dans le monde.

Publié le 24 janvier
Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

La transaction, conclue à la mi-janvier à un montant qui n’a pas été dévoilé et qui sera annoncée ce lundi, permettra à Valtech d’implanter un deuxième bureau à Montréal, elle qui avait acquis w. illi. am en 2015 et en avait fait son siège social canadien. L’ajout d’Absolunet constitue la 21e et la plus importante acquisition de Valtech depuis ce temps.

« Mariage parfait »

Pour le PDG et copropriétaire d’Absolunet, Charles Desjardins, il s’agissait d’abord de trouver un partenaire « capable de concrétiser la croissance à venir ». L’entreprise avait des revenus en hausse de 40 % dans la dernière année et des effectifs multipliés par quatre depuis 2015.

On était en train de s’internationaliser, on avait une belle croissance aux États-Unis, on commençait à pénétrer le marché européen. Les défis étaient très grands, sur plusieurs fronts.

Charles Desjardins, PDG et copropriétaire d’Absolunet

L’achat par Valtech était « un mariage parfait », assure-t-il, notamment grâce à une culture d’entreprise qu’il estime « très alignée » sur celle d’Absolunet.

L’agence montréalaise n’existera plus comme entreprise et sera au cœur d’une nouvelle division consacrée au commerce électronique, explique Damien Lefebvre, vice-président directeur de Valtech en Amérique du Nord. Pour les nouveaux employés, « c’est une formidable occasion d’avoir Valtech qui décide d’avoir un centre à Montréal consacré à des projets internationaux, de donner à des Québécois la chance de travailler sur ces projets-là, d’aller faire un tour à Singapour, en Chine » … « C’est une occasion de dingue ! »

Pour illustrer l’harmonie des valeurs entre Absolunet et Valtech, il note que les employés de l’agence montréalaise pouvaient, depuis l’arrivée de la pandémie, travailler six mois par année hors du Canada. « Avec Valtech, c’est 100 % du temps », précise le vice-président.

De BMR à Bayer

Fondée à l’origine avec le mandat de créer des sites web d’entreprise, Absolunet a décidé dès 2014 de se consacrer entièrement au commerce électronique. Bien que peu connue du grand public québécois, Absolunet était « considérée comme une des agences indépendantes les plus importantes en Amérique du Nord », souligne M. Desjardins, qui deviendra vice-président directeur pour l’Amérique du Nord chez Valtech. Outre la SAQ et Structube, elle compte parmi ses clients BMR et Sail, « ainsi que des centaines de détaillants, distributeurs et fabricants », précise-t-on par communiqué.

Quant à Valtech, elle ratisse bien plus large, se décrivant comme une « agence numérique axée sur la transformation des entreprises nourrie par l’innovation ». Elle touche autant au commerce électronique qu’à l’élaboration de campagnes de marketing et à l’amélioration de l’expérience client en magasin. Parmi ses comptes les plus importants : Samsung, L’Oréal, Toyota et Bayer. Au Québec, elle a parmi ses clients la Banque Nationale, CAA-Québec et la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Cette société privée s’est inscrite en Bourse en 1999, mais a été durement secouée par l’éclatement de la bulle internet. Elle a finalement été radiée de la Bourse Euronext en 2017. Elle a cependant connu une croissance à un rythme annualisé de 17 % au cours de la dernière décennie. La firme d’investissement privé BC Partners en est devenue l’actionnaire majoritaire en juillet 2021, conférant à Valtech une valorisation de 1,4 milliard US.