(Montréal) L’accès aux poteaux de Bell est encore laborieux pour Québecor, malgré les affirmations contraires faites récemment par Bell.

Lia Lévesque
La Presse Canadienne

C’est ce qu’ont affirmé jeudi Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, et Jean-François Pruneau, président et chef de la direction de Vidéotron, à l’occasion d’une conférence téléphonique avec les analystes.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

L’accès aux poteaux de Bell est encore laborieux pour Québecor, malgré les affirmations contraires faites récemment par Bell, affirme Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor.

Plus tôt cette semaine, un porte-parole de Bell avait affirmé au Journal de Montréal que l’accès aux poteaux de la société, « c’est un dossier qui est réglé ».

Le gouvernement du Québec veut que davantage de foyers dans les régions puissent avoir accès à internet haute vitesse. Et, pour ce faire, les fournisseurs de services internet doivent avoir accès aux infrastructures, aux poteaux.

Or, M. Péladeau a soutenu jeudi que malgré les affirmations de Bell, des problèmes d’accès persistaient. 

On est loin de voir des progrès significatifs sur le terrain.

Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor

« Je veux être clair : on a toujours été des partisans de la concurrence, tant que c’est juste, équitable et que ça bénéficie à tous les participants », a souligné M. Péladeau.

« Bien que les choses aillent mieux qu’elles allaient au début, c’est encore un enjeu pour nous. Bell essaie encore de nous arrêter, ou, à tout le moins, de nous ralentir », a ajouté M. Pruneau.

Pour ce qui est du déploiement du réseau 5G, Québecor a dit vouloir avancer « de façon graduelle plutôt qu’à vitesse maximale », question de « prudence », vu l’importance des coûts.

Résultats

Pour son quatrième trimestre de 2020, Québecor rapporte un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 159,8 millions, en hausse de 14,7 millions par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cela représente 0,64 $ par action de base.

Pour l’ensemble de l’exercice 2020, Québecor a enregistré un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 607,2 millions, ou 2,41 $ par action de base, en baisse de 45,6 millions comparativement à l’exercice 2019.

Pour l’exercice 2020, ses revenus ont atteint 4,32 milliards, en hausse de 24 millions par rapport à 2019.

Le secteur des télécommunications a affiché une croissance de 142,2 millions de ses revenus.

Les revenus des télécommunications ont augmenté, contrairement à ceux des médias et du divertissement.


La pandémie de la COVID-19 a affecté les résultats dans ces derniers secteurs, notamment parce qu’il y a eu un important ralentissement dans la publicité des entreprises, dans la programmation et le contenu, a justifié la direction.

M. Péladeau a ainsi dépeint un exercice marqué par l’« imprévisibilité » et « des forces extérieures ».