(New York) La compagnie aérienne américaine Delta Air Lines a enregistré une perte nette de 5,7 milliards de dollars au deuxième trimestre mais a indiqué mardi qu’elle disposait de 15,7 milliards de liquidités à fin juin pour affronter les conséquences de la pandémie.

Agence France-Presse

L’entreprise a vu son chiffre d’affaires chuter de 11 milliards de dollars, soit-88 % par rapport au deuxième trimestre de 2019 à 1,47 milliard de dollars et la perte par action s’est affichée à 4,43 dollars.

Les analystes tablaient respectivement sur 1,4 milliard et une perte de 4,12 dollars. L’action perdait un peu moins de 2 % lors des transactions précédant l’ouverture de la séance officielle.

À la même période, l’an passé, Delta avait réalisé un bénéfice net de 1,4 milliard de dollars.

La crise de la COVID-19 a touché de plein fouet le transport aérien en raison du confinement de la population et la restriction des voyages à l’international.  

« Compte tenu des effets combinés de la pandémie et de la crise économique mondiale consécutive, nous continuons de penser qu’il faudra plus de deux ans avant que nous puissions voir une reprise durable », a commenté Ed Bastian, le PDG de Delta Air Lines, dans un communiqué.

Pour faire face à cette chute durable du trafic aérien, Delta prévoit notamment de se repositionner comme une « compagnie plus petite et plus efficace dans les prochaines années en accélérant la simplification de la flotte ».

Les MD-88, MD-90, ainsi que les Boeing 777 et 737-700 seront ainsi retirés de sa flotte de même qu’une partie des Boeing 767-300er et des Airbus A320.

Un plan de départs volontaires et de départs en retraite anticipés est également envisagé.

Le nombre de passagers a chuté sur le trimestre de 93 % par rapport au deuxième trimestre 2019, faisant chuter les recettes de 91 %. Les autres catégories de revenus, notamment le fret aérien, ont chuté de 65 %.

Le gouvernement fédéral est venu en aide aux compagnies aériennes américaines dans le cadre du gigantesque plan de relance de 2200 milliards de dollars adopté fin mars par les États-Unis pour soutenir l’économie.  

Les compagnies ont pu bénéficier de prêts financiers d’un montant total de 25 milliards de dollars, en échange de contreparties pour le contribuable.  

Delta a indiqué mardi qu’elle pourrait toucher 5,4 milliards de dollars dans ce cadre. Elle a déjà reçu 4,9 milliards, et doit percevoir les 544 millions restants en juillet.