Bombardier rappellera au travail environ 11 000 de ses employés canadiens mis à pied au cours des dernières semaines. L’entreprise entend aussi bénéficier de la Subvention salariale d’urgence (SSUC) du gouvernement fédéral.

Jean-François Codère Jean-François Codère
La Presse

Les activités de fabrication des divisions Aviation et Transport du géant québécois reprendront donc progressivement à compter du 11 mai.

Bombardier et le Syndicat des machinistes se sont aussi entendus pour que l’entreprise fasse rétroactivement appel à la SSUC pour la deuxième tranche d’admissibilité au programme, à partir du 12 avril dernier. Bombardier n’avait pas été jugée admissible pour la première tranche, ses revenus n’ayant pas suffisamment chuté par rapport à la période identique l’année précédente.