(Longueuil) Héroux-Devtek a affiché des résultats en hausse au premier trimestre en plus de voir son carnet de commandes atteindre un niveau record, ce qui a incité l’entreprise établie à Longueuil à rehausser certaines prévisions.

La Presse canadienne

Le spécialiste des trains d’atterrissage a dévoilé vendredi un bénéfice net de 6,44 millions, ou 18 cents par action, par rapport à 3,55 millions, ou 10 cents par action, au premier trimestre de l’exercice précédent.

De leur côté, les ventes consolidées ont bondi de 67,2 %, à 143,4 millions, notamment grâce à la contribution des acquisitions de Cesa et Beaver. En excluant ces transactions, les ventes nettes ont progressé de 15,2 %.

« Cette dernière est attribuable à l’accélération de la production des programmes visant les Boeing 777/777X et le F-35 de Lockheed Martin ainsi qu’à une hausse des ventes de services après-vente sur le marché de la défense », a souligné le président et chef de la direction de Héroux-Devtek, Martin Brassard, par voie de communiqué.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté a été d’environ 7 millions, ou 19 cents par action, par rapport à 3,8 millions, ou 10 cents par action, à la même période il y a un an.

Selon la firme Refinitiv, les analystes tablaient sur des ventes de 128 millions et anticipaient un bénéfice ajusté par action de 18 cents.

Pour sa part, le carnet de commandes fermes s’établissait à 747 millions, alors qu’il était de 624 millions en date du 31 mars dernier. M. Brassard a attribué cette croissance d’environ 20 % au secteur nord-américain de la défense et au déploiement de nouveaux programmes.

En ce qui a trait à l’exercice, Héroux-Devtek s’attend à générer des vents oscillant entre 580 millions et 600 millions, alors que sa prévision précédente faisait état d’une fourchette de 560 millions allant jusqu’à 580 millions.

À la Bourse de Toronto, l’action de Héroux-Devtek a pris de l’altitude, terminant à 19,55 $, en hausse de 89 cents, ou 4,77 %.