Stella-Jones a vu ses revenus reculer au deuxième trimestre, par rapport à l’an dernier, mais le fabricant québécois de produits en bois traité s’est dit satisfait de ses résultats compte tenu des difficultés à court terme auxquelles il est confronté.

La Presse canadienne

Le bénéfice net de la société a grimpé à 52,3 millions, soit 76 cents par action, pour le trimestre clos le 30 juin, alors qu’il était de 48,1 millions, ou 69 cents par action, au même trimestre l’an dernier.

Les ventes ont glissé à 661,8 millions, en regard de celles de 662,3 millions de l’an dernier, qui avaient été gonflées par l’incidence positive de 18,2 millions liée aux taux de change.

Stella-Jones a souligné mercredi que les difficultés du plus récent trimestre comprenaient des retards temporaires dans les livraisons de traverses de chemins de fer et l’incidence du temps pluvieux sur les ventes de bois d’œuvre résidentiel.

D’un autre côté, les ventes de poteaux pour sociétés de services publics ont progressé en raison d’une hausse des prix de vente, d’une augmentation des volumes et de l’impact positif de la conversion des devises.

Les analystes visaient un chiffre d’affaires de 682,8 millions et un bénéfice ajusté par action de 80 cents, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.