Le mois de janvier est passé sans apporter les vagues de froid appréhendées, ce qui se traduit par des économies sur la facture de chauffage des clients d’Hydro-Québec.

Publié le 9 févr. 2021
Hélène Baril
Hélène Baril La Presse

Pour une maison moyenne de la région de Montréal qui est chauffée à l’électricité, l’économie est estimée à 57 $ pour les mois de novembre, décembre et janvier par rapport à la même période l’an dernier, selon les chiffres fournis par la société d’État.

C’est le deuxième hiver de suite sans période prolongée de froid. L’hiver dernier (2019-2020), la facture moyenne de chauffage avait été réduite de 37 $ pour le même cas type, comparativement à la saison hivernale précédente.

Le mois de janvier 2021 a été plus froid que celui de l’an dernier, mais les mois de novembre et décembre ont été plus doux. Sur la facture moyenne, l’impact a été de — 48 $ en novembre, de — 17 $ en décembre et de + 8 $ en janvier, pour une réduction moyenne de 57 $.

Pas d’appel à limiter sa consommation

Jusqu’à maintenant, Hydro-Québec n’a pas eu à lancer d’appel à l’ensemble de sa clientèle pour limiter la consommation d’électricité aux heures de pointe du matin et du soir.

Les clients qui se sont inscrits sur une base volontaire aux programmes comme le Défi hivernal ont reçu quelques avis de réduction, comme ceux de la filiale Hilo, qui acceptent sur une base volontaire de réduire leur consommation sur demande, ont aidé la société d’État à soulager son réseau pendant certaines périodes cet hiver. Les clients d'Hilo ont reçu en échange une contribution financière moyenne de 53,20 $, précise Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec. Ceux inscrits au Défi hivernal obtiennent une réduction de leur facture.

Le manque à gagner d’Hydro-Québec dû aux températures hivernales plus douces s’ajoute à la baisse de vente d’électricité depuis le début de la pandémie.

Du 13 mars 2020 au 25 janvier 2021, les ventes totales d’électricité sont en recul de 3,46 % par rapport aux prévisions de la société d’État. La consommation d’électricité a augmenté dans le secteur résidentiel (+ 3,37 %) à cause des mesures de confinement, mais pas assez pour compenser la baisse des autres catégories de clients.

Le secteur commercial affiche la plus importante baisse (- 7,26 %), tandis que la consommation d’électricité du secteur industriel est estimée à - 6,41 % pour la même période.

Après avoir été gelés en 2020, les tarifs d’électricité augmenteront de 1,3 % le 1er avril.