Chaque semaine, La Presse présente conseils, anecdotes et réflexions pour leaders, entrepreneurs et gestionnaires.

Isabelle Massé Isabelle Massé
La Presse

LE TRUC

La danse Humanise

Retenir son monde à l’ère du télétravail demande de réfléchir autrement. Depuis le début de la pandémie, Humanise, collectif de huit entreprises dont fait partie l’agence Bleublancrouge, a recruté 70 personnes et n’en a perdu que 5 en cours de route. « Généralement, notre taux de roulement est de 3 %, alors qu’il est en moyenne de 20 % dans le milieu des communications », affirme Valérie Provost, directrice, groupe talent et culture d’Humanise. Ce succès, la direction des ressources humaines le doit en partie à Huma-Nation, un programme de deux semaines auquel participent les nouveaux employés pour découvrir la culture, les valeurs et les collègues de l’entreprise. Celui-ci comprend des initiations, des échanges (brain-dates), des présentations, de l’animation et même des pas de danse sur Zoom ! « C’est important d’immerger les gens rapidement, note Valérie Provost. Ça se fait en groupe, car on veut qu’ils apprennent à se connaître. On leur envoie aussi un questionnaire. On fait des suivis en les appelant régulièrement. Sur un plan plus opérationnel, c’est très important de bien structurer la première semaine de travail. Avant la pandémie, on avait des 5 à 7 pour présenter les nouveaux employés. Au bureau, on sent bien la culture, moins à distance. C’était donc une évidence qu’il fallait se réinventer en télétravail. »

L’INITIATIVE

La conciliation en région

PHOTO FOURNIE PAR JOSIANNE LAPIERRE PHOTOGRAPHIE

Alain Lamothe, PDG de GFT Canada, France, Belgique

Dans l’optique notamment de favoriser la conciliation travail-famille et le rapprochement des travailleurs avec certains membres de leur famille, la firme de service-conseils en TI GFT s’ouvre au recrutement en région. Lundi, elle amorçait une campagne au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour recruter une quarantaine de personnes en télétravail. « La conciliation travail-famille ne touche pas que la bulle familiale, note Alain Lamothe, PDG de GFT Canada, France, Belgique. On croit vraiment que ce virage va apporter des choses positives économiquement et socialement. Les personnes âgées sont très présentes en région. Leurs parents veulent en prendre soin. » Les futurs employés bénéficieront des mêmes avantages que les employés des centres urbains et que ceux embauchés avant la COVID-19. « Nos clients, essentiellement des assureurs, ont rapidement embrassé le télétravail au début de la pandémie et ils nous disent que ça ne reviendra pas comme avant, explique M. Lamothe. On a décidé d’être proactifs et d’influencer la façon de travailler post-pandémie. Ça prend des entreprises qui influenceront la conciliation travail-famille. Nous serons un levier. » GFT y voit aussi plusieurs avantages pour l’entreprise : recrutement des meilleurs employés, taux de roulement moins élevé… Une personne à l’interne se consacre à ce projet qui s’étendra à Sherbrooke, et peut-être à Trois-Rivières et au Bas-Saint-Laurent.

LE CHIFFRE

31,6 %

C’est la proportion de femmes au sein des conseils d’administration de grandes entreprises membres du mouvement PDG Champions du changement de Catalyst. C’est 5 % de plus que dans les conseils des grandes entreprises du S&P 500, rapporte Catalyst. La proportion de femmes cadres est de 27 % au sein des entreprises qui ont adhéré au mouvement, comparativement à 23 % pour les autres. Créé en 2017, PDG Champions du changement regroupe plus de 70 dirigeants (de Pfizer, Dell, Whirpool, Morgan Stanley, Deloitte…) qui sont voués à diversifier les postes de haute direction et les C.A. de leur organisation. « Dans les entreprises du monde entier, les femmes, en particulier les femmes de couleur, continuent de se heurter à des obstacles bien ancrés qui entravent leur avancement professionnel, déclare Lorraine Hariton, PDG de Catalyst, dans un communiqué. Nous savons qu’il reste du travail à accomplir, mais les données révèlent des résultats positifs et nous sommes fiers de nous associer à ces PDG dans le cadre de cet effort. »

LA CITATION

PHOTO RALPH ORLOWSKI, ARCHIVES REUTERS

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne

Je crois qu’il y a une force intérieure en nous toutes nous permettant de continuer et, peu importe où nous nous trouvons, de toutes pousser, pousser, pousser.

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, deuxième dans le classement des 100 femmes les plus puissantes de 2020. Elle y côtoie Angela Merkel, Kamala Harris, Ursula von der Leyen et Melinda Gates.

(Source : Forbes)

LECTURE

Le palmarès

Le site Inc.com dresse son palmarès des meilleurs livres sur le leadership et d’affaires de l’année (en anglais). À lire avant de lire !

1- Always Day One : How the Tech Titans Plan to Stay on Top Forever, d’Alex Kantrowitz

2- Billion Dollar Brand Club : How Dollar Shave Club, Warby Parker and Other Disruptors Are Remaking What We Buy, de Lawrence Ingrassia

3- Experimentation Works : The Surprising Power of Business Experiments, de Stefan H. Thomke

4- Intentional Integrity : How Smart Companies Can Lead an Ethical Revolution, de Robert Chesnut

5- Lead From the Future : How to Turn Visionary Thinking Into Breakthrough Growth, de Mark W. Johnson et Josh Suskewicz

6- No Filter : The Inside Story of Instagram, de Sarah Frier

7- No Rules Rules : Netflix and the Culture of Reinvention, de Reed Hastings et Erin Meyer

8- When More Is Not Better : Overcoming America’s Obsession with Economic Efficiency, de Roger L. Martin

9- Whistleblower : My Journey to Silicon Valley and Fight for Justice at Uber, de Susan Fowler

10- A World Without Work : Technology, Automation, and How We Should Respond, de Daniel Susskind.

PHOTO TIRÉE DE L’INTERNET

No Rules Rules : Netflix and the Culture of Reinvention de Reed Hastings et Erin Meyer

LA RÉSOLUTION

PHOTO FRANÇOIS ROY, LAPRESSE

Nicolas Duvernois, entrepreneur et auteur

En marchant

Bouger peut stimuler la réflexion et les idées. Il ne faut pas l’oublier ! L’entrepreneur Nicolas Duvernois, auteur du livre Réussir son télétravail !, l’a répété récemment en entrevue. « Moi, j’invite mon comité de direction à venir marcher avec moi (en distanciation et en suivant les consignes de la santé publique). On fait des meetings en marchant. L’autre jour, avec mon chef des finances et des opérations, on a marché trois heures et demie, et on a refait la business au grand complet ! »