(Washington) Gary Cohn, l’ancien numéro 2 de Goldman Sachs et ex-conseiller économique de Donald Trump, va faire un don à une organisation de bienfaisance plutôt que de restituer cet argent à la banque, qui le réclamait au titre d’une sanction après le scandale malaisien 1MDB.

Agence France-Presse

L’établissement financier avait plaidé coupable dans le cadre de cette affaire de corruption du fonds souverain 1MDB et accepté en octobre de payer une grosse amende. Il avait dans la foulée demandé à ses anciens dirigeants de lui reverser leurs bonus, soit un total de 174 millions de dollars.

Après avoir traîné les pieds pour restituer une somme de 10 millions de dollars, selon la presse, Gary Cohn, conseiller économique du président Donald Trump jusqu’en 2018, a finalement conclu un accord avec la banque : il va plutôt verser l’argent à des œuvres de bienfaisance soutenues par Goldman Sachs.

« Nous sommes heureux que Gary ait choisi de soutenir des organisations de bienfaisance qui font un travail important et de tourner la page sur cette question », a déclaré une porte-parole de Goldman Sachs.

Une porte-parole de Gary Cohn a confirmé la décision : « M. Cohn a un esprit d’équipe et, en tant que bon citoyen corporatif, il s’est porté volontaire il y a plusieurs semaines pour apporter une contribution caritative significative aux organisations parrainées par Goldman Sachs et se réjouit de le faire », a-t-elle indiqué dans un courriel.

La firme avait estimé que ses dirigeants, dont le PDG David Solomon, son prédécesseur Lloyd Blankfein et Gary Cohn, devaient faire un geste après l’amende de près de 3 milliards de dollars infligée par les autorités américaines pour clore leurs enquêtes dans cette affaire politico-financière aux ramifications planétaires.