Une nouvelle entrée de ville spectaculaire accueillera les automobilistes en provenance de Longueuil par le pont Jacques-Cartier si le projet de mise en valeur de l’ancienne savonnerie Barsalou est accepté par les autorités municipales.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

L’œuvre architecturale est signée Saucier + Perrotte en collaboration avec NEUF architectes.

Le projet prévoit la sauvegarde de l’essentiel de la savonnerie et de sa cheminée, construites en 1910. On y ajoute dans la partie sud de l’îlot un basilaire de briques rouges de 10 étages surmonté d’une tour « fine et légère » de 20 étages additionnels comprenant au total 250 logements de diverses tailles.

Le Groupe Bertone a dévoilé son projet aux commissaires de l’Office de consultation publique de Montréal qui tiennent des audiences publiques sur le projet particulier d’urbanisme Les Faubourgs.

« Le projet d’extension se compose donc de deux volumes : un premier qui communique avec le bâtiment existant de par son revêtement à caractère industriel et sa hauteur parfaitement arrimée avec celle de la cheminée ; et un second qui fait écho avec les ouvrages de grande hauteur du secteur, notamment la tour Radio-Canada. Ce marqueur urbain se définit comme une tour élancée, à la trame rythmée et ponctuée de loggias », décrit l’architecte Gilles Saucier, qui est cité dans le mémoire du promoteur.

L’architecte s’est inspiré notamment de son travail maintes fois récompensé à River City Phase 3 à Toronto, tour spectaculaire de copropriétés surplombant l’autoroute Gardiner.

Nous avons accepté ce mandat à cause de la capacité de ce site à communiquer une véritable entrée de ville.

Gilles Saucier, architecte du projet

L’homme qui a dit non

La savonnerie est passée à l’histoire lorsque son propriétaire, Hector Barsalou, a refusé de vendre son usine pour laisser la place au pont Jacques-Cartier. À l’époque, la société de la Couronne responsable de la construction de l’infrastructure n’avait pas le pouvoir d’exproprier. Les concepteurs du pont avaient contourné l’obstacle en aménagement la funeste courbe Craig, souvent appelée courbe de la mort en raison des nombreux accidents tragiques qui y sont survenus au fil des ans.

Peu connue, cette histoire n’est pas une anecdote, mais le symbole de l’affirmation du secteur des Faubourgs et l’incarnation de tout l’esprit du Centre-Sud.

Le Groupe Bertone, dans son mémoire

Ce projet vise à répondre au souhait de la Ville d’orienter le réaménagement du site vers la construction d’un bâtiment iconique ayant un caractère sculptural.

  • La nouvelle entrée de ville proposée par Saucier + Perrotte et le Groupe Bertone

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE PROMOTEUR

    La nouvelle entrée de ville proposée par Saucier + Perrotte et le Groupe Bertone

  • Actuellement, le bâtiment est occupé par des artistes, en particulier dans le secteur de l’audiovisuel.

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE PROMOTEUR

    Actuellement, le bâtiment est occupé par des artistes, en particulier dans le secteur de l’audiovisuel.

  • Le projet prévoit de conserver l’essentiel de la savonnerie et la cheminée, construites en 1910.

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR LE PROMOTEUR

    Le projet prévoit de conserver l’essentiel de la savonnerie et la cheminée, construites en 1910.

1/3
  •  
  •  
  •  

« La localisation exceptionnelle du site en fait la première image de Montréal au sortir du pont Jacques-Cartier. [Son] redéveloppement offre aussi l’occasion de repenser l’image de Montréal depuis le pont, les seuls bâtiments se démarquant étant une tour résidentielle du boulevard De Maisonneuve et le bâtiment de la Sûreté du Québec », souligne le mémoire du promoteur.

L’ensemble proposé définira la nouvelle entrée de ville en provenance de Longueuil en lieu et place du plus connu des panneaux d’affichage, celui où, dans le passé, une chanteuse populaire nous invitait à la regarder « droit dans les yeux ».

Place aux artistes

Après la fermeture de la savonnerie, le bâtiment fut occupé par l’industrie pharmaceutique et alimentaire, puis par des ateliers et bureaux. Aujourd’hui, plusieurs locaux sont occupés par des artistes, en particulier dans le secteur de l’audiovisuel, que le promoteur souhaite maintenir.

Le Groupe Bertone n’en est d’ailleurs pas à son premier projet dans le secteur. En 2016, il proposait le plan d’ensemble Quais-de-Lorimier à l’îlot des Portes Sainte-Marie, lequel n’a pas eu de suite. C’est le Groupe Prével qui met en valeur finalement ces terrains situés tout juste à l’est du pont Jacques-Cartier avec son projet Esplanade Cartier.