Le titre de Bombardier sera éjecté de deux des principaux indices boursiers canadiens dans une semaine.

Richard Dufour Richard Dufour
La Presse

S&P Dow Jones Indices a fait savoir en fin de journée vendredi que Bombardier serait supprimée de l’indice S&P/TSX 60 et de l’indice composé S&P/TSX. Ces changements entreront en vigueur le 22 juin.

Le titre du franchiseur montréalais MTY ainsi que celui du producteur de cannabis de l’Outaouais Hexo seront aussi exclus de l’indice composé S&P/TSX en même temps que Bombardier.

Ces décisions font suite à la première analyse trimestrielle effectuée cette année par S&P Dow Jones.

L’annonce survient alors que les actionnaires de Bombardier sont appelés à participer virtuellement ce jeudi à l’assemblée annuelle de l’entreprise.

Être évincé d’un indice peut avoir un effet sur la valeur d’un titre, car cela peut provoquer des transactions de vente de la part d’investisseurs qui ajustent leurs positions.

D’importantes sommes investies sur les marchés boursiers le sont par l’entremise de fonds indiciels qui reproduisent des indices en détenant les titres qui les composent.

« Ça ne change ni nos priorités à court terme ni nos objectifs à long terme. L’action de catégorie B de Bombardier continuera d’être inscrite et négociée à la Bourse de Toronto, et d’être accessible comme l’une des actions les plus actives », indique à La Presse la porte-parole de Bombardier, Jessica McDonald.

« L’exclusion de l’indice ne change rien de ce point de vue. Les critères pour faire partie de l’indice sont clairs et le retrait reflète le cours de l’action et la capitalisation boursière de Bombardier qui sont actuellement touchés par la pandémie de COVID-19, alors que nous travaillons aussi à achever notre transformation et à clore nos cessions d’actifs annoncées antérieurement », précise-t-elle.

Jessica McDonald ajoute que les fonds indiciels représentent un faible pourcentage des détenteurs d’actions de catégorie B de Bombardier. L’entreprise est et reste l’un des plus grands acteurs industriels du Canada avec plus de 15 000 employés au pays, ajoute la porte-parole.

L’action de Bombardier a clôturé la dernière semaine à 52 cents à la Bourse de Toronto. Le titre valait plus de 5 $ il y a deux ans. L’action de MTY est de son côté passée de près de 70 $ l’été dernier à 28 $ aujourd’hui, alors que le titre d’Hexo a perdu 90 % de sa valeur depuis le printemps passé.

Le rééquilibrage annoncé par S&P Dow Jones Indices touche d’autres grandes entreprises canadiennes. Le titre de BlackBerry sera aussi retiré de l’indice S&P/TSX 60 le 22 juin. Bombardier et BlackBerry seront remplacées par Algonquin Power et Canadian Apartment Properties REIT au sein de l’indice S&P/TSX 60.