(Montréal) La CSN-Construction demande la suspension des travaux de construction effectués sur les rails du Canadien Pacifique (CP) en Estrie en raison de la présence, affirme-t-elle, de dizaines de travailleurs provenant de l’extérieur du Québec.

La Presse canadienne

Le syndicat précise qu’il s’agit de voies ferrées reliant Montréal à l’État du Maine en passant par Lac-Mégantic.

Dans sa requête adressée à la Commission de la construction du Québec (CCQ), le syndicat dit avoir constaté il y a une semaine l’arrivée de ces travailleurs ferroviaires provenant de l’Ontario et de l’ouest du Canada qui ne détiendraient pas de certificat de compétence de la CCQ.

Les sous-traitants, dont un ne possède pas de permis de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), selon le syndicat, embauchent ainsi des travailleurs illégaux qui ne sont pas enregistrés auprès de la CCQ.

Le vice-président Génie civil et voirie de la CSN-Construction, Jean-Luc Deveaux, soutient que les lois québécoises et la convention collective qui s’appliquent au Québec sont ainsi bafouées et que ces embauches ont été faites au détriment de travailleurs de la construction québécois qui, ajoute-t-il, sont disponibles.

La CSN-Construction affirme que même si le Canadien Pacifique relève de la juridiction fédérale, la compagnie basée à Calgary ne peut se soustraire aux lois québécoises et à la convention collective lorsqu’elle doit effectuer des travaux de construction au Québec.