Le nouveau maître à bord Charles Emond monte son équipe de choc en ces temps troubles. Deux femmes notamment prennent du galon.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Kim Thomassin devient responsable des dossiers Québec. L’économiste Martin Coiteux est promu stratège en chef. Macky Tall gagne les placements privés, mais se voit retirer les placements liquides qui aboutissent en partie dans les mains d’Helen Beck, la femme forte des placements boursiers.

PHOTO FOURNIE PAR LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC

Helen Beck

« Au tout début de l’année, il était clair que les défis de la prochaine décennie seraient différents de ceux de la précédente. Quelques semaines plus tard, c’est un monde transformé auquel nous faisons face. Une plus grande agilité dans notre processus de prise de décision ainsi qu’une coordination accrue pour tout ce qui touche à la stratégie et à la gestion de nos actifs deviennent encore plus importantes », a indiqué Charles Emond, président et chef de la direction de la Caisse, dans un communiqué.

Macky Tall retourne aux actifs réels et ajoute les placements privés à ses responsabilités, mais Charles Emond le soulage des placements liquides.

Dans son nouveau rôle, M. Tall a sous sa responsabilité les équipes Placements privés hors Québec, Infrastructures, et Solutions de financement.

Jusqu’en novembre 2019, les placements privés hors Québec étaient dirigés de Londres par le Suisse Stéphane Etroy, un cadre de haut niveau qui était payé à prix d’or, plus que quiconque à la Caisse incluant le grand patron. Même s’il a été remplacé dans ses fonctions dès la mi-novembre, M. Etroy a touché des émoluments d’un peu plus de 275 000 $ pour 60 jours en 2020 puisqu’il était encore inscrit sur la liste de paie de l’institution en janvier et février.

Sous la direction de M. Etroy, plusieurs postes décisionnels de la division des placements privés ont été transférés de Montréal à Londres, une situation qui avait créé du mécontentement à l’interne. Il n’est pas question de rapatrier ces postes pour le moment, a précisé Maxime Chagnon, porte-parole.

Macky Tall demeure le patron du REM

Le Réseau express métropolitain dont les coûts sont appelés à exploser en raison du délai causé par le grand confinement demeure sous la responsabilité de M. Tall. Il reste ainsi président et chef de la direction de CPDQ Infra. Il est aussi nommé président du conseil d’administration d’Ivanhoé Cambridge. Il ne s’occupera pas de la filiale de financement hypothécaire Otéra Capital, dont le président du conseil demeure Claude Bergeron.

Dans ce contexte, un processus pour remplacer M. Tall à titre de chef des Marchés liquides est lancé. M. Tall assurera l’intérim.

Au sein des Marchés liquides, Helen Beck est nommée première vice-présidente et cheffe des Marchés boursiers. Elle se joint au comité de direction et relèvera du nouveau chef des Marchés liquides.

Kim Thomassin, qui occupait le poste de première vice-présidente, Affaires juridiques et Secrétariat, devient la nouvelle Christian Dubé. Elle est nommée première vice-présidente et cheffe des Placements au Québec et de l’Investissement durable.

Finalement, le mandat de l’ancien ministre Martin Coiteux est élargi. L’économiste en chef de la Caisse prend aussi la responsabilité de l’équipe de Stratégie globale.