(Toronto) Netflix a levé le voile sur de nouveaux détails financiers lundi qui révèlent le nombre de Canadiens qui souscrivent au service et le montant que ceux-ci versent au géant de la diffusion en continu.

David Friend
La Presse canadienne

La société établie à Los Gatos, en Californie, a récolté 593 millions US (soit environ 780 millions CAN) de revenus au Canada au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2019, selon des documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

Ce montant se rapproche des revenus canadiens de 635 millions US (soit environ 835 millions CAN) pour les 12 mois de 2018, et de 508 millionsUS (soit environ 668 millions CAN) en 2017.

Au cours des neuf derniers mois, le revenu moyen par utilisateur a atteint 12,36 $US en Amérique du Nord.

Ces chiffres pourraient alimenter le débat sur le fait que Netflix ne paie pas d’impôt sur le revenu au Canada. Certains détracteurs font valoir que Netflix éloigne les téléspectateurs de la programmation télévisée locale tout en injectant très peu de contenu culturel dans le paysage médiatique.

En vertu des lois actuelles, les services numériques étrangers, qui comprennent la plateforme de diffusion en continu, ne perçoivent pas non plus la taxe fédérale sur les produits et services (TPS) ou une taxe de vente fédérale-provinciale combinée appelée TVH. Les exceptions sont le Québec et la Saskatchewan, qui ont tous deux imposé la perception d’une taxe de vente provinciale par Netflix plus tôt cette année.

Les documents déposés par Netflix montrent également que 6,5 millions d’abonnés payants utilisaient ses services au Canada au 30 septembre — soit une augmentation de 200 000 comptes payants par rapport à la fin de 2018.

En 2017, Netflix s’est engagé à dépenser 500 millionsCAN sur cinq ans pour des productions télévisuelles et cinématographiques au Canada, un engagement que la société a déclaré plus tôt cette année qu’elle avait déjà dépassé.

Netflix a promis d’être plus ouvert avec des détails trimestriels de ses activités alors que l’entreprise étend sa présence à l’échelle mondiale. Des informations plus complètes de la société pourraient également rassurer les investisseurs de sa compétitivité sur un marché de la diffusion en continu de plus en plus achalandé.

La société a l’intention de déclarer ses résultats trimestriels et ses statistiques d’adhésion par région en commençant par ses résultats du quatrième trimestre en janvier. Les marchés seront divisés en quatre régions — Asie-Pacifique ; Amérique latine ; Europe, Moyen-Orient et Afrique ; et États-Unis et Canada — les Canadiens représentant environ 10 % de ses activités en Amérique du Nord.

Netflix prévoit également d’offrir des chiffres d’audience pour plusieurs de ses projets de films et de télévision originaux, notamment Stranger ThingsThe Irishman et Marriage Story.

Ces détails seront utiles pour évaluer la position de la société de diffusion en continu face à certains de ses plus grands rivaux, notamment Amazon Prime Video, et les nouveaux Apple TV Plus et Disney Plus.