Gazoduq, le projet de construction d’une conduite souterraine de 780 kilomètres entre l’Ontario et le Québec pour transporter du gaz naturel jusqu’au Saguenay, a amorcé mardi le processus réglementaire d’approbation auprès de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Le gazoduc est nécessaire au projet Énergie Saguenay, qui veut liquéfier le gaz naturel et l’exporter vers l’Asie et l’Europe pour remplacer du charbon et du mazout. Au total, les deux composantes nécessiteraient des investissements de 14 milliards.  

Après le processus d’examen conjoint de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada et de la Régie de l’énergie du Canada, le projet Gazoduq doit aussi passer par l’analyse du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec et par l’évaluation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. La conduite souterraine serait située à 93 % en territoire québécois.

> Consultez le document ici