(New York) L’agence fédérale de l’aviation (FAA), le régulateur de l’aérien américain, juge « acceptables » certains changements apportés par Boeing au 737 MAX, notamment la formation des pilotes, a indiqué mardi à l’AFP une source proche du dossier.

Agence France-Presse

L’avionneur n’a toutefois pas encore soumis à la FAA l’ensemble des changements exigés, dont une mise à jour du système anti-décrochage MCAS mis en cause dans deux tragédies rapprochées ayant fait au total 346 morts et conduit à l’immobilisation de cet appareil depuis plus d’un mois, a ajouté la source sous couvert d’anonymat.

Le conseil d’administration de la FAA a passé en revue les premiers changements apportés par Boeing et a estimé que ceux-ci étaient « acceptables », a précisé la source.

« Le conseil d’administration n’a revu que les aspects formation liés aux modifications du logiciel de l’avion », a confirmé par la suite la FAA dans un communiqué, ajoutant avoir publié une première mouture de cette revue.

Tous les acteurs du secteur aérien ont désormais 14 jours pour faire des commentaires avant un avis définitif du régulateur sur la question.

La FAA ajoute qu’elle attend toujours de recevoir dans les prochaines semaines le paquet des modifications proposées par Boeing pour certification.

Contacté par l’AFP, Boeing n’a pas répondu dans l’immédiat.

L’action bondit à Wall Street

A Wall Street, l’action Boeing a gagné mardi 1,67 %.

Ces informations tombent au moment où les compagnies aériennes américaines clientes du 737 MAX ont annulé leurs vols sur une grande partie de l’été, suggérant ainsi qu’elles ne s’attendaient pas à ce que l’avion soit autorisé à voler au moins avant août.

Boeing avait indiqué fin mars qu’il allait mieux former les pilotes aux subtilités du MCAS et du 737 MAX, dont les modifications sur les moteurs ont sensiblement changé le comportement.

Pour avoir une certification de vol sur 737, les pilotes devaient désormais suivre 21 jours ou plus de cours et de vols sur simulateur sous la supervision d’un instructeur.

Un supplément de formation sur un ordinateur ou une tablette devait être requis pour passer du modèle classique NG au MAX ainsi qu’une revue des différents manuels.

La formation informatique devait également être mise à jour pour tenir compte des modifications et permettre aux pilotes certifiés 737 de mieux comprendre le fonctionnement du MAX et les différences avec le modèle précédent, avait affirmé le constructeur.

Il n’était pas possible de savoir mardi si ce sont ces mêmes modifications qui ont été présentées à la FAA.

Dennis Muilenburg, le PDG du groupe, a affirmé la semaine dernière qu’il avait effectué récemment 96 essais en vol du 737 MAX modifié et que les pilotes avaient pris part à plus de 159 heures de tests.

Il avait ajouté que Boeing prévoyait de présenter dans les prochaines semaines les changements aux régulateurs pour inspection et éventuellement une levée de l’interdiction de vol frappant le 737 MAX, sa locomotive des ventes.

Boeing a suspendu la livraison des 737 MAX et réduit la production, sans toutefois donner des détails sur l’impact social de ces mesures.