• Accueil > 
  • Affaires 
  • > Vague de froid: des exportations très payantes pour Hydro 
Source ID:44ca2bfe2350333084e10e87fed38dca; App Source:StoryBuilder

Vague de froid: des exportations très payantes pour Hydro

Hydro a déjà profité d'un premier épisode de... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Hydro a déjà profité d'un premier épisode de froid intense, en novembre dernier, quand le prix du kilowattheure exporté a culminé à 26,50 cents US en Nouvelle-Angleterre, son principal marché d'exportation.

Photo Bernard Brault, La Presse

Hélène Baril

Le nord-est du continent grelottera dans les prochains jours et Hydro-Québec s'attend à encaisser des profits en hausse parce que les prix de l'électricité sur le marché de la Nouvelle-Angleterre devraient atteindre de 9 à 10 cents US le kilowattheure à certaines heures de la journée.

« Nous connaissons un bon début d'année, indique Simon Bergevin, directeur du parquet de transactions d'Hydro-Québec. Nous anticipons des prix avoisinant les 9 à 10 cents US le kilowattheure au cours des prochains jours de froid. »

Hydro a déjà profité d'un premier épisode de froid intense, en novembre dernier, quand le prix du kilowattheure exporté a culminé à 26,50 cents US en Nouvelle-Angleterre, son principal marché d'exportation.

Ce prix élevé obtenu à certaines heures de la journée au mois de novembre n'a pas encore été surpassé cet hiver, selon M. Bergevin. « Les prix ont atteint des sommets plus élevés en novembre 2018 qu'en ce mois de janvier 2019, mais Hydro-Québec va exporter davantage de mégawattheures ce mois-ci, dans l'ensemble de ses marchés, à un prix moyen supérieur. »

Hydro-Québec exporte aussi beaucoup d'électricité à des heures moins payantes de la journée quand le prix moyen est beaucoup plus bas que pendant les périodes de pointe. Pour l'année 2017, par exemple, Hydro a obtenu 4,6 cents par kilowattheure exporté.

Les exportations restent très rentables pour l'entreprise, qui a d'importants surplus à écouler. Les ventes à l'exportation représentent 15 % des ventes d'Hydro-Québec, mais 30 % de ses profits.

Où vont les kilowattheures exportés ?

Nouvelle-Angleterre : 53 %

New York : 23 %

Ontario : 13 %

Nouveau-Brunswick : 6 %

Autres marchés : 5 %

Au maximum de sa capacité

Hydro-Québec pourrait exporter davantage avec de nouvelles interconnexions. Actuellement, toute la capacité disponible, soit 6000 mégawatts, est utilisée, a fait savoir sa porte-parole, Lynn St-Laurent.

La société d'État mise sur la construction d'une nouvelle interconnexion entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre, qui passerait par le Maine, pour pouvoir augmenter ses exportations et respecter le contrat de 20 ans conclu avec l'État du Massachusetts.

Les consommateurs de Boston doivent subir des variations importantes de leur facture d'électricité, notamment en hiver. Les prix de gros peuvent atteindre 200 cents US le kilowattheure à certaines heures de la journée, ce qui a un impact important sur leur facture.

Le prix de l'électricité en Nouvelle-Angleterre est lié au prix du gaz naturel, qui varie selon l'offre et la demande. En hiver, le chauffage fait augmenter la demande et le prix du gaz naturel.

Sources d'énergie en Nouvelle-Angleterre

Gaz naturel : 52 %

Nucléaire : 26 %

Renouvelables : 10 %

Hydro : 8 %

Charbon : 4 %

Source : ISO New England




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer