• Accueil > 
  • Affaires 
  • > Procès Cinar: Weinberg attaque la crédibilité de l'ex-comptable 
Source ID:589680; App Source:cedromItem

Procès Cinar: Weinberg attaque la crédibilité de l'ex-comptable

L'ex-directeur financier de Cinar, Hasanain Panju, est présentement... (Photo archives La Presse)

Agrandir

L'ex-directeur financier de Cinar, Hasanain Panju, est présentement incarcéré.

Photo archives La Presse

L'avocat du cofondateur de Cinar, Ronald Weinberg, a attaqué la crédibilité de l'ancien chef de la direction financière de l'entreprise.

Me Jeffrey Boro a entrepris cette semaine le contre-interrogatoire d'Hasanain Panju, qui faisait face à des chefs d'accusation de fraude, de faux et d'usage de faux dans le dossier Cinar, de concert avec M. Weinberg, John Xanthoudakis, ex-président de Norshield Financial Group, et Lino Matteo, ex-président de Mount Real. Ces accusations étaient liées à des transferts de 126 millions de dollars aux Bahamas.

Mais contrairement à ses coaccusés, M. Panju a plaidé coupable en janvier dernier et est présentement incarcéré.

Durant son interrogatoire par le procureur de la Couronne, Me Matthew Ferguson, au début du mois, M. Panju a raconté comment les hauts dirigeants de Cinar retouchaient les états financiers de l'entreprise et pigeaient dans ses fonds pour des fins personnelles.

Cette semaine, Me Boro a cherché à faire ressortir des incohérences dans le témoignage de M. Panju. Il a notamment fait admettre à l'ancien chef de la direction financière qu'il avait menti lors d'une déclaration devant la Commission des valeurs mobilières du Québec (CVMQ, le prédécesseur de l'Autorité des marchés financiers).

20 millions

À l'automne 1999, M. Panju a essayé de récupérer une somme de 20 millions appartenant à Cinar, investie par le truchement de Norshield dans une société aux Bahamas. Devant la Cour supérieure, M. Panju a expliqué que la haute direction de Cinar avait besoin de cette somme pour faire disparaître les traces de prêts internes qui lui avaient été accordés.

Or, M. Panju avait affirmé devant la CVMQ qu'il ignorait à quoi devait servir la somme.

«C'était un mensonge?», a demandé Me Boro à M. Panju cette semaine.

«Oui», a répondu M. Panju.

L'avocat de Ronald Weinberg, qui a déjà défendu dans le passé le faux conseiller financier Earl Jones, a également voulu mettre en lumière la mémoire défaillante de M. Panju.

Il l'a notamment longuement interrogé sur un versement de 1 million de dollars qui avait transité dans son compte personnel. M. Panju a été incapable de donner quelque détail que ce soit sur l'usage de ces fonds.

En cour, Me Boro a passé de longues heures à éplucher les comptes de Cinar et de M. Panju avec celui-ci, un travail qu'il devrait poursuivre la semaine prochaine lorsque les audiences reprendront.

«J'essaie de prouver que Panju a pris beaucoup d'argent à mon client et ne l'a jamais remis», a-t-il déclaré à La Presse Affaires.

C'est une version que soutient M. Weinberg depuis des années. Il a d'ailleurs entamé une poursuite contre lui parce qu'il le tient responsable des déboires de Cinar et de ses propres pertes dans cette affaire.

«Ma seule responsabilité est d'avoir donné carte blanche aux comptables Hasanain Panju, Mario Ricci et autres, avait déclaré M. Weinberg dans une entrevue avec La Presse Affaires en 2005. Ils ont fait ce qui est arrivé, pas moi.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer