Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a finalement décidé de revoir la politique d'évacuation médicale qui interdit aux parents d'accompagner leur enfant malade à bord de l'avion-hôpital.

Tommy Chouinard LA PRESSE

Il répondait à La Presse il y a deux semaines qu'aucun changement aux règles n'était prévu à court terme. Mais le dossier a fait les manchettes. Et lundi, les associations qui représentent tous les pédiatres au pays et le patron des urgences du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine ont ajouté leurs voix à celles de leurs confrères qui demandent la fin des évacuations médicales aériennes sans accompagnement.

«C'est une préoccupation avec laquelle je suis en accord et que je comprends entièrement», a affirmé M. Barrette lors d'une mêlée de presse mardi, à l'Assemblée nationale.

«J'ai demandé à mes fonctionnaires de revoir tout ça et de voir s'il est possible de faire des aménagements physiques pour faire en sorte qu'au moins un parent puisse prendre place à bord, au moins un. Je souhaite trouver une solution, et je travaille là-dessus.»

Il a indiqué que l'avion-hôpital utilisé dans les régions éloignées ne permet pas pour le moment de faire monter une personne supplémentaire. Il faudrait donc reconfigurer l'appareil, a-t-il dit.