(Québec) Le ministère des Transports du Québec lance vendredi l’appel d’offres visant la réalisation de l’étude d’impact sur l’environnement qui débutera à l’automne pour le projet du tunnel Québec-Lévis, également appelé le troisième lien.

La Presse Canadienne

L’étude se penchera aussi bien sur les répercussions temporaires liées à la phase de construction que sur l’incidence permanente du tunnel Québec-Lévis. La liste des impacts étudiés comprend notamment le climat sonore, la qualité de l’air, les émissions de gaz à effet de serre, la faune, les milieux humides et hydriques ainsi que les territoires agricoles.

Le projet vise à connecter les centres-villes de Québec et Lévis par un tunnel d’une longueur d’environ huit kilomètres construit sous le fleuve Saint-Laurent entre l’autoroute Jean-Lesage à Lévis, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget, et l’autoroute Laurentienne à Québec, à la hauteur du boulevard Wilfrid-Hamel.

Le tunnel comportera trois voies superposées par direction, dont une qui sera destinée au transport en commun. Deux stations souterraines, deux terminus et plusieurs stations en surface seront aménagés.

Le projet est toutefois très controversé. Il rencontre notamment la désapprobation des trois partis d’opposition à l’Assemblée nationale, le Parti libéral (PLQ), le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS).