Des résidants de la région de Charlevoix ont senti la terre trembler après le lever du jour, lundi, non loin de La Malbaie. Ces secousses, qui n’ont causé ni blessés ni dommages matériels, ne sont toutefois pas une première dans le secteur.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

Un séisme de magnitude 3,4 a en effet été enregistré par les sismographes de Séisme Canada. Selon l’agence fédérale, l’épicentre de ce séisme était situé à seulement 7 km à l’ouest de La Malbaie, et à 57 km de Rivière-du-Loup.

Le tout est survenu à 9 h 19. Sur son site web, Séisme Canada précise que la profondeur du tremblement de terre était d’environ 12,8 km. Les secousses ont été « fortement ressenties » entre les municipalités de Petite-Rivière-Saint-François et de Saint-Siméon, ajoute-t-on.

Du côté de la Sûreté du Québec, on ne signale ni dommages importants ni blessés en lien avec cet évènement. En règle générale, d’ailleurs, un séisme inférieur à 5 sur l’échelle de Richter cause rarement des bris matériels ou un danger pour la vie.

« Même s’il arrive qu’un fort séisme soit précédé d’un choc précurseur [le séisme qui s’est produit au Saguenay en novembre 1988 en est un exemple], un petit séisme n’est pas le signe annonciateur d’un séisme plus important. Le Canada est le théâtre de plusieurs centaines de petits séismes chaque année, mais il n’a connu que quelques grands séismes au cours du XXe siècle », précisent les autorités fédérales.

Rappelons que Charlevoix est considéré comme une région particulièrement vulnérable aux séismes. En août dernier, un séisme de magnitude 3,5 s’était produit en plein milieu de la nuit, aux alentours de 3 h.

Son épicentre était alors à 11 km au sud-ouest de La Malbaie, et sa profondeur avait été évaluée à près de 20 km. En août 2019, les habitants de Saint-Hilarion avaient également ressenti un séisme de magnitude 3.