(Québec) La guigne continue de s’acharner sur la traverse maritime Matane-Baie-Comeau-Godbout, mais des alternatives ont été mises en place pour assurer les liaisons.

La Presse canadienne

Après avoir annoncé que l’ensemble des traversées de mardi étaient annulées en raison d’un problème technique touchant l’embarcation de secours du navire, la direction de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout a avisé la clientèle, mardi soir, de la mise en place d’un service aérien complémentaire à compter de mercredi à 9 h.

Plusieurs départs ont été annulés récemment à cause des mauvaises conditions météorologiques sur le fleuve Saint-Laurent.

Jusqu’à dimanche, deux allers-retours par jour seront offerts entre les aéroports de Mont-Joli, Pointe-Lebel (Baie-Comeau) et Sept-Îles.

En raison du nombre de places limitées à bord des vols, la Société des traversiers du Québec (STQ) informe les citoyens que les réservations sont obligatoires.

Un communiqué diffusé par la STQ, en fin d’avant-midi mardi, précise que c’est lors d’essais en mer durant la nuit que la problématique a été détectée.

Les usagers de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout ont subi de multiples interruptions de service au cours de l’année en cours depuis une avarie aux propulseurs du NM F.-A.-Gauthier, un navire italien acquis au coût de 175 millions en décembre dernier qui n’a pas encore repris la mer.

La STQ a acheté un vieux traversier en fin de vie, le NM Apollo, au coût de 2,1 millions, qui n’a navigué que pendant 21 jours avant d’être définitivement retiré de la circulation à cause de problèmes structurels importants.

Pendant plusieurs semaines, des navires se sont succédé provisoirement pour assurer le service maritime et des liaisons aériennes ont été mises en place. Depuis quelques mois, c’est le NM Saaremaa qui assure le service.

En septembre dernier, le NM Saaremaa I a été endommagé après avoir accosté à Godbout. Environ une semaine plus tard, il a été maintenu à quai à cause d’un problème électronique.

La Société des traversiers du Québec avait alors mis sur pied un service aérien entre Mont-Joli et Sept-Îles et entre Mont-Joli et Baie-Comeau, semblable au service qu’elle a annoncé mardi soir.

Le NM Saaremaa I a la capacité d’accueillir 600 passagers, 150 véhicules et 12 camions. Les interruptions de service du navire entraînent donc des inconvénients pour de nombreuses personnes et entreprises.

La direction de la traverse s’en dit désolée, mais ajoute que la sécurité est la priorité qui dicte les décisions dans les conditions actuelles.

La clientèle sera avisée dès que le moment de la reprise du service habituel sera connu.