Québec pourra compter sur l'aide d'Ottawa pour financer son vaste plan de réfection de la route 389 sur la Côte-Nord, un lien routier provincial qui relie les villes de Baie-Comeau et de Fermont. Le fédéral paiera 40 % de la facture de 468 millions, en allongeant 183 millions.

Fanny Lévesque LA PRESSE

« C'est une excellente nouvelle pour nous », a réagi à La Presse la ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, qui a annoncé la nouvelle vendredi à Baie-Comeau en compagnie de la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier. « Ça nous permet de dégager une marge de manoeuvre pour d'autres projets », a ajouté Mme Tremblay.

Voilà plusieurs années que la réfection de la sinueuse route 389 est sur la planche à dessin. Québec a réservé en 2015 la somme de 468 millions pour rétablir le tronçon de 570 kilomètres sur une période de dix ans. Le Programme d'amélioration de la route 389 s'inscrit d'ailleurs dans le plan d'action 2015-2020 du Plan Nord des libéraux.

Ottawa puise son investissement dans le « Nouveau Fonds Chantiers Canada ». C'est Québec qui a soumis le dossier de la route 389, que l'État juge « prioritaire ». « C'est une route qui a besoin d'amour, disons-le », a admis Mme Tremblay. Encore en 2018, le tronçon routier a été classé parmi les pires routes de la province, selon le sondage mené par CAA-Québec.

UN LIEN STRATÉGIQUE IMPORTANT

La route 389 est aussi le seul lien routier qui relie la route 138 à la frontière de Terre-Neuve-et-Labrador. Elle donne aussi accès à la généreuse fosse du Labrador, exploitée par plusieurs grandes sociétés minières pour ses ressources ferreuses. L'importance économique du tronçon n'est d'ailleurs pas étrangère à l'aide du fédéral.

« C'est une infrastructure importante pour le gouvernement du Québec, les municipalités et les communautés autochtones », a indiqué la ministre Lebouthillier.

« On trouvait important que le gouvernement fédéral fasse sa part [...] C'est un projet important pour la sécurité des usagers et aussi pour le développement économique régional. »

-  Diane Lebouthillier, ministre canadienne du Revenu national

Sur l'échiquier provincial, le premier ministre Philippe Couillard ne cache pas non plus sa volonté de développer « un corridor économique » entre Québec et Terre-Neuve-et-Labrador. Les deux provinces ont signé en avril dernier une entente de coopération visant notamment à poursuivre l'amélioration des infrastructures routières pour accroître l'accès à ce territoire.

DES TRAVAUX EN CINQ PHASES

Québec a divisé en cinq phases les travaux à mener sur la route 389. Les tronçons, certains en gravier, d'autres asphaltés, en sont à différentes étapes de réalisation. « On peut dire que depuis 2015, il y a beaucoup de travail de fait. Ça va assez rondement », a affirmé Mme Tremblay. Du déboisement a été pratiqué sur 14 km, au printemps dernier, dans le secteur de Manic-5, entre autres. Dans ce secteur, il est prévu de suivre un tout nouveau tracé.

Des travaux de correction de courbes doivent aussi être exécutés cette année entre les kilomètres 41 et 43 au nord de Baie-Comeau. Ailleurs, on parle de travaux de réfection et d'amélioration de la route actuelle. Québec projette de mettre fin aux chantiers vers 2024.

BIENTÔT LE TOUR DE LA 138 ?

La ministre du Revenu national Diane Lebouthillier n'exclut pas qu'Ottawa puisse également contribuer financièrement au prolongement de la route 138 vers les villages isolés de la Basse-Côte-Nord. « Ça se pourrait, effectivement », a-t-elle laissé savoir à La Presse. De son côté, Québec confirme qu'une collaboration du fédéral est souhaitée, sans toutefois préciser de quelle façon.

« Le fédéral a plusieurs programmes », a simplement affirmé la ministre Tremblay, qualifiant de « prioritaire » le parachèvement de la 138.

Pour relier la Basse-Côte-Nord au reste de la province, Québec a réservé des sommes de 232 millions dans le cadre financier du Plan Nord 2015-2020. La route 138 sur la Côte-Nord s'arrête pour l'heure à Kegaska, à l'est de Natashquan. Son prolongement fait aussi partie des priorités, tout comme les travaux de la 389, de l'entente de coopération avec Terre-Neuve-et-Labrador.

INVESTISSEMENTS PRÉVUS SUR LA ROUTE 389

FÉDÉRAL : 183 millions

QUÉBEC : 285 millions

(190 millions de la Société du Plan Nord et 95 millions du ministère des Transports)

TOTAL : 468 millions sur 10 ans