La mise en tutelle de Laval, la troisième ville en importance au Québec n'est pas une avenue considérée par le gouvernement du Québec, en dépit des révélations des députés bloquiste Serge Ménard et libéral, Vincent Auclair.

Publié le 16 nov. 2010
Denis Lessard LA PRESSE

Les deux élus ont révélé que le maire de Laval, Gilles Vaillancourt leur avait offert de l'argent dans une enveloppe pour leurs campagnes électorales. Les deux avaient refusé, mais n'avaient pas dénoncé ce geste, survenu en 1993 pour M. Ménard et en 2002 pour M. Auclair.

Pour Sylvain Bourassa, porte-parole du ministre des Affaires municipales, la Loi des cités et villes est claire. Pour qu'un tutelle puisse être imposée, il doit y avoir la démonstration que la ville et son conseil ne peuvent plus fonctionner adéquatement.

Le ministre Lessard était absent de l'Assemblée nationale mardi pour des raisons personnelles.