Un candidat conservateur aux élections fédérales de 2006 vient d'être nommé juge de la citoyenneté par le gouvernement de Stephen Harper. L'opposition juge cette nomination partisane.

Mis à jour le 15 févr. 2010
Catherine Handfield LA PRESSE

Dans un communiqué publié vendredi, le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, a annoncé la nomination de Marc Nadeau en tant que juge de la citoyenneté à Montréal. M. Nadeau a été candidat conservateur dans la circonscription de Sherbrooke.

 

«Cette nomination confirme la règle: comme les libéraux, les conservateurs font des nominations partisanes», a déploré Thierry St-Cyr, porte-parole bloquiste en matière de citoyenneté et d'immigration.

Le gouvernement conservateur a déjà suscité des critiques semblables par le passé. En 2007, le président de la Commission de l'immigration et cinq membres du comité de sélection avaient démissionné en bloc pour protester contre un mode de nomination en apparence partisan.

«Les conservateurs ont la volonté de réduire l'immigration et ils nomment des gens en conséquence», a déploré Karl Bélanger, porte-parole du Nouveau Parti démocratique. Les juges de la citoyenneté, qui n'ont pas nécessairement de formation en droit, sont chargés de traiter les demandes de citoyenneté.

Alykhan Velshi, directeur des communications de Jason Kenney, affirme que Marc Nadeau n'a pas été choisi pour son allégeance politique, mais pour ses résultats au terme d'un «processus de sélection exhaustif».