Plus représentatif de la nouvelle réalité mondiale, le G20 remplacera le G8 comme principal forum économique international, a confirmé le premier ministre Stephen Harper, vendredi matin, en conférence de presse à Pittsburgh. Il a aussi annoncé que le Canada sera l'hôte du Sommet des leaders du G20 qui se tiendra en juin 2010.

Malorie Beauchemin LA PRESSE

Du même souffle, M. Harper a tenu toutefois à ajouter que le G8 ne disparaitrait pas pour autant et que le Canada ne verrait pas son influence diminuer sur la scène internationale.Les sommets du G20 ont permis de développer «une réponse mondiale pour une crise qui est mondiale», a dit le premier ministre, ajoutant que ces changements sont nécessaires «pour accepter des réalités du monde entier».

«C'est un développement important et le Canada aura un siège important dans ces discussions à l'avenir», a souligné le M. Harper.

Il y a à peine quelques mois, à l'Aquila, en Italie, le premier ministre avait toutefois réitéré l'importance du G8 comme rencontre internationale. Les critiques craignent que la voix du Canada soit diluée dans un forum plus vaste.

Le Canada, qui est l'hôte du prochain sommet du G8, en juin 2010, à Muskoka en Ontario, organisera en parallèle un sommet du G20, qui sera co-présidé par la République de Corée. Aux côtés du premier ministre canadien, le président sud-coréen Lee Myung-bak a annoncé que son pays serait l'hôte d'un deuxième sommet du G20 la même année, en novembre 2010, à Séoul, la capitale.

Le premier ministre a souligné que les deux sommets tenus au Canada, celui du G8 et celui du G20, seraient rapprochés, autant dans le temps qu'au niveau du lieu géographique.

Le G8 est composé des plus grands pays industrialisés de la planète, alors que le G20 ouvre la porte aux pays émergents, dont la Chine, l'Inde, le Brésil, la Turquie, l'Afrique du Sud et plusieurs autres.