Un député indépendant a accusé des membres du Parti conservateur d'essayer de le discréditer avec des allégations de détournement de fonds dans son ancienne association de comté.

Tim Naumetz LA PRESSE CANADIENNE

L'ancien conservateur Bill Casey a affirmé aux Communes, mardi, qu'il avait appris la semaine dernière que des conservateurs non identifiés ont fait part de leurs soupçons à la GRC durant les dernières élections fédérales.

Le député a expliqué que les allégations tournaient autour d'une somme de 30 000 $ que son association de comté, à l'époque où il était conservateur, avait transférée dans un compte ouvert pour sa campagne de réélection à la fin mai 2007, au moment où le parti se préparait à un possible déclenchement d'élections.

Le premier ministre Stephen Harper avait évincé M. Casey de son caucus deux semaines plus tard, après que ce dernier eut voté contre le budget fédéral en opposition à des mesures controversées touchant la Nouvelle-Ecosse.

L'argent est demeuré dans le fonds de réélection de M. Casey jusqu'en octobre 2007, lorsque M. Harper a annoncé que le député ne serait pas candidat conservateur dans le comté de Cumberland-Colchester.

Selon M. Casey, l'agent officiel de sa campagne électorale a remis les 30 000 $ aux conservateurs après avoir demandé l'avis d'Elections Canada, qui a délibéré pendant cinq jours avant de déclarer ne pas pouvoir le conseiller.

M. Casey, qui a facilement défait le candidat conservateur aux dernières élections, a affirmé en entrevue que ses opposants ont répandu des rumeurs au sujet de l'argent lors de la dernière campagne, parlant d'«irrégularités». Il a dit aux Communes avoir été sous le choc, la semaine dernière, lorsqu'il a appris, grâce à une note de la GRC obtenue par un journaliste de La Presse, que des conservateurs ont porté plainte moins de deux semaines après le début de la campagne électorale.