Source ID:e9b6084c9274394aa0778cb5894627c3; App Source:StoryBuilder

Labeaume et Legault serrent les coudes

(Québec) Éloignés sur certains enjeux dont celui du troisième lien, Régis Labeaume et François Legault ont serré les coudes jeudi après leur première rencontre officielle depuis l'élection du nouveau gouvernement de la CAQ.

Le maire de Québec et le premier ministre ont voulu présenter un front uni. Ils souhaitent travailler ensemble pour « mener de front » trois immenses chantiers de transport dans la capitale nationale: le tramway, le troisième lien et le réaménagement du spaghetti d'autoroutes à la tête des ponts.

« Ça va bouger à Québec dans les prochaines années. Il y aura trois projets au total, de plusieurs milliards de dollars », s'est félicité le premier ministre, François Legault.

La rencontre des deux hommes a commencé sur une boutade.  « Un beau foulard couleur CAQ », a lancé M. Legault tout sourire en serrant la main du premier magistrat de Québec, qui portait une écharpe bleu poudre.

Les deux hommes se sont ensuite entretenus en privé une quarantaine de minutes. «Une excellente rencontre », selon M. Labeaume.

Ce ton guilleret tranchait avec l'atmosphère des derniers mois. Les deux hommes n'étaient pas au diapason au sujet d'un éventuel troisième lien. Hier, Régis Labeaume a mis de l'eau dans son vin, concédant que le premier ministre avait les coudées franches.

« Le gouvernement fait ce qu'il veut (avec le troisième lien). Il n'a pas besoin de l'accord de la ville de Québec. Mais je comprends qu'il veut travailler en partenariat », a dit M. Labeaume.

Ce dernier a même convenu que l'idée de construire le nouveau lien entre Québec et Lévis à l'ouest semblait morte et enterrée. « Pour les prochaines années, on va parler pas mal de l'Est. Le premier ministre a été élu là-dessus, alors il faut respecter ça », a noté le maire.

Il accepte d'être partenaire du projet de troisième lien, «et quand (la ville) aura son gain net on lèvera la main et on sera d'accord ».

Pas de tramway à Lévis?

Cet accommodement permet vraisemblablement de reporter à plus tard tout crêpage de chignon sur le troisième lien. François Legault a réitéré hier son appui au système de transport structurant de Québec, le tramway.

« Pour nous, les trois projets vont avancer de front le plus vite possible », a assuré le premier ministre, qui a promis de commencer la construction d'un troisième lien dans le premier mandat. « Je m'attends à ce qu'au Québec tous les projets d'infrastructures se fassent plus vite qu'avant », dit-il.

Le souhait de Régis Labeaume est d'avoir l'aide de Québec pour faire inscrire le tramway au prochain budget fédéral. Il a dit hier s'être entendu avec M. Legault sur cette question.

La CAQ demande que le projet de transport en commun structurant de Québec soit raccordé à Lévis par le troisième lien. La présence de transport collectif sur le troisième lien permettrait théoriquement au projet d'être admissible au programme fédéral des infrastructures.

Le maire Labeaume, qui est à couteaux tirés avec son homologue de Lévis, a accepté cette demande hier. « La connexion est très facile à D'Estimauville. C'est le bout de la ligne à l'est », a dit le maire de Québec.

Il faut donc en comprendre que le tramway ne traverserait pas à Lévis. La station D'Estimauville doit accueillir des tram-bus, des autobus à grande capacité sur une voie désignée.

Le troisième et dernier projet du duo Legault-Labeaume concerne le réaménagement du spaghetti d'autoroutes à la tête des ponts, un vieux projet. François Legault a promis plus de fluidité et « une signature Québec ».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer