Alors qu'elle se prépare à prendre le pouvoir pour la première fois de son histoire, la Coalition avenir Québec fait appel à d'anciens proches collaborateurs de Stephen Harper à Ottawa afin de l'aider à démarrer ses opérations.

JOËL-DENIS BELLAVANCE LA PRESSE

Après Catherine Loubier, qui est responsable de la transition et qui a été la conseillère de l'ancien premier ministre conservateur sur les dossiers touchant le Québec, voilà que la CAQ de François Legault fait appel aux services de Carl Vallée pour l'aider à gérer les nombreuses demandes des médias.

La CAQ a aussi recruté Maxime Robert, qui était un ancien proche collaborateur de l'ancien ministre conservateur Christian Paradis avant de poursuivre sa carrière au bureau de Stephen Harper en tant que membre de l'équipe de gestion des enjeux.

M. Vallée, qui était l'attaché de presse de Stephen Harper pendant la durée de son dernier mandat, a accepté de prêter main-forte aux responsables des communications de la CAQ pour le prochain mois, a confirmé à La Presse Guillaume Simard-Leduc, le directeur des communications de la CAQ.

« On vient de plus de tripler le nombre de députés de la Coalition avenir Québec depuis hier. Nous sommes passés de 22 députés à 74 députés. Le volume de relations de presse est infiniment plus grand. J'avais besoin de quelqu'un pour m'épauler durant cette période de transition qui commence. Le fait de pouvoir compter sur Carl Vallée, qui, temporairement, vient nous donner un coup de main, c'est un atout extraordinaire. C'est un homme d'une grande expérience, notamment en matière de communications gouvernementales. Il va nous être très utile », a dit M. Simard-Leduc.

Il a soutenu que M. Vallée, qui est d'allégeance caquiste sur la scène provinciale, compte plusieurs années d'expérience au chapitre des communications gouvernementales.

« Le fait d'avoir travaillé au gouvernement, même si c'était à Ottawa, c'est un plus. Je fais de la politique depuis 10 ans. J'étais à l'ADQ avant. Cela fait sept ans que je travaille à l'Assemblée nationale dans le deuxième groupe de l'opposition et d'avoir quelqu'un de son expérience, même de façon temporaire, pour nous aider à monter la machine, c'est vraiment utile. Nous vivons tous une période de nouveauté en ce moment. C'est excitant, mais on veut bien faire les choses et pouvoir fonctionner le plus rapidement possible », a ajouté M. Simard-Leduc.