Source ID:cd8b9a9d-6bcf-451f-b155-2b0e3019af24; App Source:alfamedia
Exclusif

Le premier trio de la CAQ prend forme

Le chef de la Coalition avenir Québec, François... (ARCHIVES PC)

Agrandir

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault.

ARCHIVES PC

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) a un défi à relever : faire taire ceux qui affirment que François Legault n'aura pas d'équipe pour gouverner le Québec. Une partie de ce problème est en voie d'être réglée, puisque la CAQ pense avoir trouvé son ministre de la Santé, le Dr Lionel Carmant.

Et on s'active ferme chez François Legault pour désigner un potentiel ministre des Finances - un banquier est dans l'antichambre, en réflexion -, a appris La Presse.

Le Dr Carmant, médecin à Sainte-Justine - il est neurologue spécialisé dans les cas d'épilepsie chez les enfants -, sera ce matin au caucus présessionnel des députés de la Coalition avenir Québec au mont Gabriel. On lui confiera la responsabilité d'une réflexion sur les enfants présentant des problèmes de santé particuliers.

«Il est vrai que je suis en réflexion», confirme le médecin, joint à l'hôpital la semaine dernière. L'état du système de santé québécois «ne s'est pas du tout amélioré au cours des dernières années», relève-t-il quand on lui demande les raisons de son intérêt pour la politique active.

Dans les coulisses, à la CAQ, on soutient que la décision de M. Carmant de se présenter est prise. On discute d'une circonscription. Ce résidant d'Outremont - il est voisin «et ami» de François Legault - sera candidat autour de Longueuil, Marie-Victorin, Taillon ou Vachon, confie-t-on. Son entrée en scène supposera un changement de dossier pour le critique actuel du parti en matière de santé, François Paradis, député de Lévis.

Depuis les débuts de la CAQ, en 2011, M. Carmant est associé à la formation - comme l'ex-ministre péquiste Jean-François Simard, il est l'un des signataires du manifeste fondateur. Il ne s'était pas présenté toutefois en 2012 ni en 2014. Le Dr Carmant, sur le plan de la personnalité, est aux antipodes de Gaétan Barrette. Moins cassant, plus ouvert à la discussion. Son passage au ministère de la Santé tirerait un trait sur des années d'affrontements. Il avait eu de bons mots pour M. Barrette quand ce dernier s'était présenté pour la CAQ, en 2012.

«J'avais dit que M. Barrette allait finir par régler les problèmes, mais à l'évidence, cela ne s'est pas fait. Il a voulu trop prendre de choses en même temps, tout faire tout seul, ce qui n'était pas une bonne idée», estime le médecin de Sainte-Justine. Le réaménagement prôné par Gaétan Barrette pour le réseau des établissements est un échec, «il a nommé son monde partout, pour prendre le contrôle sur le réseau. On avait besoin d'un coup de barre, il n'est pas parvenu à le donner», résume M. Carmant.

Eric Girard... (PHOTO FOURNIE PAR LE PARTI CONSERVATEUR DU CANADA) - image 2.0

Agrandir

Eric Girard

PHOTO FOURNIE PAR LE PARTI CONSERVATEUR DU CANADA

Un banquier pour les finances

Du côté des Finances, la CAQ mise sur le trésorier de la Banque Nationale, Eric Girard. «Mon intérêt pour faire du service public est connu, j'ai déjà été candidat pour le Parti conservateur en 2015. J'ai toujours voulu servir le Canada et le Québec. J'ai tenté ma chance, j'ai alors quitté mon emploi, et j'ai pris note de la décision des électeurs de Lac-Saint-Louis. Je suis retourné à mon poste», dit M. Girard, joint par La Presse.

«En réflexion? Je me suis présenté dans le passé, ce qui témoigne que j'ai de l'intérêt pour le service public. Mais je ne me suis pas engagé, mes conversations avec beaucoup de gens sont privées, résume-t-il. Je suis trésorier d'une grande banque, ce sont mes responsabilités actuelles», conclut M. Girard. Originaire de Québec, il a étudié et passé toute sa vie professionnelle à Montréal.

François Legault a personnellement fait des démarches moins fructueuses auprès de représentants en vue du milieu des affaires; Michael Fortier, ex-ministre conservateur passé par la Banque Royale, et Daniel Fournier, patron d'Ivanhoé Cambridge, ont décliné son invitation.

Le Dr Lionel Carmant.... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Le Dr Lionel Carmant.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Accord sur la question identitaire

D'origine haïtienne, le Dr Carmant est arrivé au Québec à l'âge de 4 ans. Ses parents ont enseigné au collège Notre-Dame. Il souligne être d'accord avec les propositions de la CAQ sur la question identitaire. Pour lui, il y a une interprétation erronée des intentions de François Legault sur cette question. Il est favorable à l'interdiction du port de signes religieux pour les agents de l'État en situation d'autorité, comme les policiers et les juges, de même que pour les enseignants.

En outre, le Dr Carmant est favorable à la limitation de l'immigration proposée par la CAQ. Le parti de François Legault veut ramener de 50 000 à 40 000 le nombre de nouveaux arrivants accueillis annuellement par le Québec. «Je suis à l'aise avec cette réduction. Il faut faire les choses comme il faut. Faire entrer des gens qui sont condamnés au chômage, cela ne nous aide vraiment pas. La vague d'immigration de mes parents a été bien réussie, c'est ce qu'il faut tenter de reproduire», dira-t-il.

Le Dr Carmant a fait ses études de médecine à l'Université de Sherbrooke. Diplômé en 1986, il a fait sa spécialité en neurologie pédiatrique à McGill, jusqu'en 1992. Il a obtenu un fellowship en épilepsie pédiatrique de Harvard deux ans plus tard. Il est professeur titulaire en pédiatrie à l'Université de Montréal depuis 2008, et en neurosciences depuis cinq ans.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer