Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, promet de présenter bientôt «des mesures assez costaudes» pour épingler davantage de proxénètes.

Mis à jour le 18 mai 2016
Tommy Chouinard LA PRESSE

La Presse a révélé hier que l'Ontario avait porté 13 fois plus d'accusations contre des proxénètes devant les tribunaux que le Québec entre 2007 et 2015. En fait, chaque année depuis 2007, l'Ontario a déposé plus d'accusations que le Québec en l'espace de 10 ans.

À la sortie du Salon bleu de l'Assemblée nationale, Martin Coiteux a refusé de commenter directement les statistiques. Selon lui, les services policiers québécois prennent la lutte contre le proxénétisme «très au sérieux». Mais «on peut toujours améliorer nos façons de faire. On doit en faire une plus grande priorité encore», a-t-il soutenu.

Des mesures «assez costaudes» seront ainsi annoncées lors du dévoilement d'un plan de lutte contre l'exploitation sexuelle, piloté par la ministre de la Condition féminine Lise Thériault.

«On va, [par le biais d'un plan de lutte contre l'exploitation sexuelle], accentuer de manière très importante la pression sur le milieu des proxénètes», a affirmé M. Coiteux.

«Ça devrait donner lieu en toute logique à davantage d'arrestations et de mises en accusation», a soutenu Martin Coiteux. Il n'a pas voulu donner un aperçu des mesures à venir.

Selon le budget Leitao, ce plan sera doté d'une enveloppe de 1,9 million de dollars pour cette année.