Moins d'un an après son arrivée à la tête du Parti québécois (PQ), Pierre Karl Péladeau quitte complètement la politique pour des raisons familiales.

Mis à jour le 2 mai 2016
Philippe Teisceira-Lessard et Denis Lessard LA PRESSE

>>> Qu'en pensez-vous? Envoyez vos commentaires à debats@lapresse.ca

Le chef péquiste l'a annoncé à 14h, à la permanence du parti à Montréal, au cours d'un point de presse chargé d'émotion.

«Je quitte immédiatement mes fonctions», a-t-il dit. «Je prends cette décision pour le bien de mes enfants.»

«Aujourd'hui, je suis devant une absence d'alternative qui me force à faire un choix, un choix déchirant entre ma famille et mon projet politique, notre projet politique. J'ai choisi ma famille», a-t-il laissé tomber.

Les médias ont été convoqués à la dernière minute pour cette conférence de presse. À plusieurs reprises durant son allocution de seulement cinq minutes, M. Péladeau a dû retenir ses larmes.

Pierre Karl Péladeau a été élu le 19 mai 2015 à la tête de sa formation politique. Il a vécu un hiver difficile, notamment avec ses procédures de divorce d'avec l'animatrice Julie Snyder, six mois après leur mariage.

À Québec, une rumeur forte veut qu'Agnès Maltais prenne le relais de M. Péladeau à titre de chef intérimaire.

L'entrevue accordée par Mme Snyder hier soir à Tout le monde en parle aurait été déterminante dans sa décision, a appris La Presse. Il quitte pour de bon, pas question d'une période de retrait.

Québecor a réagi par voie de communiqué. «Comme l'ensemble de la population québécoise, la direction de Québecor vient d'apprendre la décision de Pierre Karl Péladeau, actionnaire de contrôle de l'entreprise, de quitter la vie politique. Nous prenons acte de sa décision de se consacrer à sa famille et lui témoignons toute notre amitié et notre soutien dans les circonstances. En tout respect pour monsieur Péladeau, la société n'entend pas faire d'autres commentaires publics sur le sujet.»

M. Péladeau avait remporté la majorité des votes des membres du PQ dès le premier tour de scrutin à la course à la direction, avec un résultat de 57,6 %, succédant ainsi à Pauline Marois.

L'ex-grand patron de Québecor avait été élu député de la circonscription de Saint-Jérôme aux élections générales d'avril 2014. Il quitte aussi ces fonctions.

Avant de se lancer en politique, il avait quitté la direction de son empire médiatique Québecor en 2013. Il était alors devenu le président du conseil d'administration d'Hydro-Québec, sans toucher de salaire, nommé par celle qui était alors première ministre péquiste, Pauline Marois.

- Avec La Presse Canadienne



La déclaration complète de M. Péladeau