L'ancienne responsable de l'organisation des déplacements de Jean-François Lisée à l'étranger a assuré à La Presse, hier, que les escales de l'ancien ministre à Paris n'ont pas été faites aux frais des contribuables.

Annabelle Blais LA PRESSE

Johanne Chevalier était responsable des déplacements ministériels au ministère des Relations internationales (MRI) entre 1991 et 2012. Elle a ensuite occupé cette fonction au cabinet de M. Lisée à partir d'octobre 2012. Au cours des 20 dernières années, en plus de s'occuper de l'achat des billets d'avion pour les missions des ministres du MRI, elle recevait leurs factures pour le remboursement de leurs dépenses.

M. Lisée, qui a réalisé cinq missions à Paris en 18 mois lorsqu'il était ministre des Relations internationales et du Commerce extérieur, a reconnu avoir profité de ces occasions pour visiter sa conjointe et ses deux enfants qui habitaient à une heure de Paris. Il se souvient également avoir effectué deux escales en France lors de missions au Japon et en Chine.

Mme Chevalier n'a pu confirmer le nombre d'escales en France effectuées par M. Lisée au cours de son mandat, mais elle insiste pour dire qu'en 20 ans au MRI, elle a plusieurs fois réservé des billets d'avion avec des escales de quelques jours pour les ministres.

«Sil y avait une différence de prix, je l'ai toujours fait assumer aux ministres. Mais à ma connaissance, il n'y a jamais eu de surplus pour les billets de M. Lisée», soutient-elle.

M. Lisée confirmera aujourd'hui s'il poursuivra en diffamation l'actuelle ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre. Cette dernière s'est questionnée publiquement sur l'intégrité des dépenses de M. Lisée et la fréquence de ses déplacements dans l'Hexagone.