Pierre Lapointe ne digère pas que le Parti libéral du Québec (PLQ) ait fait jouer sa chanson Je reviendrai à l'Auditorium de Verdun lors du congrès à la direction qui a couronné Philippe Couillard, dimanche dernier.

Annabelle Blais LA PRESSE

>>> À lire: La lettre de Pierre Lapointe au PLQ

Selon l'artiste, sa chanson a été utilisée comme «hymne patriotique afin de galvaniser le moral des troupes libérales», peut-on lire dans une lettre ouverte envoyée à La Presse.

«On a fait jouer des dizaines de chansons d'ambiance durant l'événement, car il y avait de longs moments pendant la période de votation»,  a expliqué à La Presse Michel Rochette, directeur des communications du PLQ.

Mais l'artiste aurait apprécié que le parti ait la courtoisie de lui demander son autorisation au préalable - qu'il aurait refusé d'accorder, du reste.

«De se l'approprier pour vendre une idéologie, de s'en servir comme d'un souffle politiquement chargé sans demander au propriétaire de ladite chanson sa permission, est une grave erreur morale et un manque de respect flagrant. C'est un manque honteux d'éthique», écrit-il.

Des chansons canadiennes et américaines ont été entendues dimanche, dont des titres de Rihanna, des Black Eyed Peas et de Mes Aïeux (Dégénérations). Il n'a pas été possible de joindre le groupe québécois pour connaître son avis, hier soir. Le PLQ confirme qu'il n'a contacté aucun de ces artistes pour obtenir leur permission.

Pierre Lapointe, lui, refuse d'être associé de près ou de loin à un parti politique. Mais il reconnaît que le fait qu'il s'agisse du PLQ est la goutte de trop.

Le chanteur a encore un certain «printemps érable» en travers de la gorge, particulièrement les propos de Christine St-Pierre. En juin 2012, l'ancienne ministre libérale a associé le carré rouge à la violence, après que le conteur Fred Pellerin a refusé d'être nommé chevalier de l'Ordre national du Québec en raison de la crise. Plusieurs acteurs du milieu culturel, dont Pierre Lapointe, avaient alors demandé - et obtenu - des excuses de la ministre.

«Vous souvenez-vous du méchant carré rouge? Des méchants artistes qui portaient fièrement la couleur rouge, la couleur du démon, du sang et de l'anarchie? [...] Aujourd'hui, de voir que vous vous appropriez une de mes chansons, sans même avoir la cohérence d'esprit de vous souvenir que vous avez utilisé mon nom, pour salir l'image de tous les artistes qui portaient le carré rouge, me dégoûte. Dois-je en comprendre qu'on peut utiliser les artistes là où ils sont profitables, le temps d'un court instant, pour ensuite les jeter?»

M. Rochette précise que la chanson n'a pas été utilisée à répétition dans plusieurs événements du parti. «S'il interdit le droit aux libéraux d'écouter ses chansons, j'imagine qu'il doit l'interdire à d'autres organismes qu'il n'aime pas?»

La question n'est pas là, juge le chanteur, qui reçoit régulièrement des demandes pour l'utilisation de ses chansons - des écoles primaires jusqu'aux obscures chorales du fin fond de la Corse.

«Les libéraux ont le droit d'écouter mes chansons, tout le monde comprend la différence! répond Lapointe, en entrevue avec La Presse. Mais quand t'es un parti politique, tu dois prendre conscience que tu véhicules un message. Ayez la décence de le reconnaître et demandez la permission à l'artiste.»

Quant au titre Je reviendrai, Michel Rochette n'y voit aucun clin d'oeil à un éventuel retour du PLQ au pouvoir. «On a fait jouer des chansons pour le rythme. [...] Je ne me souviens pas d'une philosophie ou d'une réflexion très poussée sur le choix des chansons, a-t-il ajouté. On a juste pris de belles chansons.»

D'autres chansons utilisées sans consentement

Bruce Springsteen et les républicains

En 1984, Ronald Reagan fait de Born in the U.S.A., de Bruce Springsteen, sa chanson de campagne présidentielle. L'artiste, qui n'a pas appuyé le républicain Reagan, est furieux que sa chanson à propos d'un vétéran du Viêtnam et de l'économie précaire soit dénaturée pour en faire un hymne patriotique.

DJ Champion et l'ADQ

Pendant la campagne de 2007, l'Action démocratique du Québec (ADQ) termine les discours de son chef, Mario Dumont, dans les assemblées partisanes sur de la musique de DJ Champion. Après plusieurs avertissements et une sortie dans les médias du principal intéressé, l'ADQ promet de cesser d'utiliser ses chansons.

Survivor et Newt Gingrich

Depuis 2009, le républicain Newt Gingrich réchauffait son parterre avec l'air bien connu du film Rocky III, Eye of the Tiger, du groupe Survivor. En janvier 2012, en pleine campagne pour les primaires des républicains, le groupe perd patience et poursuit le candidat. Les deux partis concluent une entente à l'amiable.

MGMT et l'UMP

En France, le parti du président Nicolas Sarkozy, l'UMP, fait jouer la pièce Kids du groupe new-yorkais MGMT lors de deux assemblées qui sont filmées et diffusées sur Dailymotion. L'UMP finit par se reconnaître coupable de contrefaçon et verse 30 000 euros (40 000 $ canadiens) en dommages et intérêts.